Eglises d'Asie

Les catholiques du diocèse de Borongan célèbrent les 500 ans de l’arrivée du christianisme aux Philippines

Publié le 18/03/2021




Le 15 mars, le diocèse de Borongan, dans la province du Samar oriental, dans l’est des Philippines, a décidé de planter près de 500 arbres dans l’île de Homonhon, dans le sud de la province, afin de marquer les 500 ans de l’arrivée du christianisme dans le pays. Le 17 mars 1521, l’explorateur Fernand de Magellan est arrivé sur les côtes de Homonhon où il a rencontré Rajah Culambu, roi de Cebu. « Alors que nous plantons pour rappeler nos racines catholiques, nous voulons aussi nous souvenir que nous sommes des intendants de la Création », confie le père Christian Ofilan, du diocèse de Borongan.

Les catholiques de Homonhon ont pris part à une procession du Saint-Sacrement afin de commémorer les 500 ans de l’arrivée du christianisme, dans leur île en 1521.

Les catholiques du diocèse de Borongan, dans la province du Samar oriental, dans l’est des Philippines, ont planté près de 500 arbres dans l’île de Homonhon, afin de marquer les 500 ans de l’arrivée du christianisme aux Philippines. L’explorateur portugais Fernand de Magellan est arrivé sur les côtes de Homonhon le 17 mars 1521, alors qu’un des vaisseaux de l’expédition espagnole s’était arrêté pour amasser des vivres. L’équipage, accompagné de plusieurs moines, a alors rencontré le chef local, Rajah Culambu, roi de l’île de Cebu, qui les a emmenés à Cebu quelques jours plus tard, le 7 avril. Les plantations d’arbres ont été organisées le 15 mars avec une procession du Saint Sacrement, afin de commémorer le premier débarquement de Magellan et de ses compagnons sur le sol philippin. « Par cette initiative, nous voulons encourager et rappeler les chrétiens à se montrer responsables et protecteurs de la Création de Dieu. Alors que nous plantons pour rappeler nos racines catholiques, nous voulons aussi nous souvenir que nous sommes des intendants de la Création », explique le père Christian Ofilan, du diocèse de Borongan. Plus de 500 fidèles du diocèse ont participé à l’opération, en présence du chargé d’affaires polonais aux Philippines, Karoslaw Szczepankiewicz. Le père Ofilan ajoute qu’ils ont décidé de planter des arbres parce que les activités minières ont entraîné une déforestation dans l’île de Homonhon.

« L’île est en train de mourir »

« L’île est riche en minéraux comme la chromite, le nickel et le minerai de fer, c’est pourquoi il y a beaucoup d’activités minières ici. Malheureusement, nous avons oublié de prendre soin de l’environnement », explique le prêtre. Les catholiques de Homonhon estiment que c’est leur devoir de protéger l’environnement contre les abus et dégradations. « Cela fait partie du message chrétien. Il y a des opérations minières ici depuis les années 1990. Mais il est temps de rendre à notre chère île ce qu’elle mérite, un environnement plus vert », confie Loren Arevalo, une catholique qui participait à l’opération. Elle remercie le diocèse de Borongan pour son rôle dans la réhabilitation de l’écosystème de l’île de Homonhon. Carl Bordeos, conservateur d’un musée local, décrit l’île comme une « terre sacrée » qui a été désacralisée par les sociétés minières. « Homonhon était la terre sacrée de nos ancêtres. Mais aujourd’hui, l’île est en train de mourir rapidement à cause des activités minières, 500 ans après l’arrivée historique de Magellan », regrette-t-il, en affirmant qu’il n’est pas trop tard pour tenter de sauver le « paradis » de Magellan. « Quand les Espagnols sont venus, ils sont restés huit jours sur l’île à cause de l’eau potable, fraîche et claire, qui venait de nos sources. Maintenant, ces sources ont disparu. C’est pourquoi nous devons planter des arbres », souligne Carl Bordeos. « Nous devons préserver cette île historique qui est une source de fierté pour les Philippines et pour notre foi catholique. »

(Avec Ucanews, Manille)


CRÉDITS

DR