Eglises d'Asie

Les évêques annoncent une campagne nationale de prière pour le 70e anniversaire de la Guerre de Corée

Publié le 29/10/2019




À l’approche du 70e anniversaire de la Guerre de Corée, qui sera célébré le 25 juin 2020, les évêques sud-coréens ont annoncé une campagne nationale de prière pour la paix dans la péninsule coréenne. La campagne sera lancée le 1er décembre prochain, et durera jusqu’au 28 novembre 2020. Tout au long de l’année, tous les diocèses du pays sont invités à célébrer une messe par jour, à 9 heures, pour la paix en Corée. Les évêques coréens, réunis du 14 au 17 octobre pour leur assemblée annuelle, ont également annoncé vouloir marquer particulièrement le 200e anniversaire de la naissance de saint André Kim Taegon (21 août 1821), le premier Coréen catholique à avoir été ordonné prêtre (mort en martyr en 1846).

Alors les tensions continuent de troubler la paix de la péninsule coréenne, les évêques catholiques sud-coréens ont annoncé douze mois de prière pour la paix en Corée, afin de marquer le soixante-dixième anniversaire de la Guerre de Corée. La conférence épiscopale a décidé, durant sa rencontre annuelle, de célébrer une messe par jour pendant un an, à 9 heures dans chaque diocèse, pour la paix en Corée. Les évêques ont également décidé de marquer particulièrement le dimanche de la Parole de Dieu, annoncé par le pape François pour le troisième dimanche du temps ordinaire (26 janvier 2020), ainsi que l’a expliqué le président de la conférence épiscopale coréenne, Mgr Hyginus Kim Hee-jong, archevêque de Gwangju, interrogé par The Catholic Times of Korea. Les évêques, durant leur rencontre qui s’est déroulée du 14 au 17 octobre, ont invité toutes les paroisses sud-coréennes à participer à la campagne pour la paix dans la péninsule coréenne, en organisant des événements locaux selon leurs moyens. La campagne de prière durera du 1er décembre 2019 au 28 novembre 2020. La conférence épiscopale coréenne prévoit de publier des prières spéciales et des indications particulières pour les célébrations, via les bulletins diocésains. Des prières spéciales seront organisées le 25 juin prochain, pour la réconciliation et l’unité nationale, à l’occasion des 70 ans de la Guerre de Corée (celle-ci a débuté le 25 juin 1950 avec l’entrée des troupes nord-coréennes en Corée du Sud). Les diocèses sont chargés de choisir un lieu particulier pour les célébrations qui marqueront le soixante-dixième anniversaire de la Guerre de Corée. Pour Mgr Kim, cette campagne « n’est pas une simple formalité, mais vraiment une prière qui vient du cœur ».

La situation politique toujours tendue dans la péninsule

La campagne est annoncée alors que les relations restent tendues dans la péninsule, et que Washington continue de faire pression sur la Corée du Nord contre ses programmes nucléaires et balistiques. La Corée du Nord a déjà menacé Washington de répercussions sérieuses si les États-Unis et Séoul décidaient de poursuivre leurs politiques hostiles. Les relations entre les deux Corées ont été également mises à l’épreuve le 23 octobre, quand le leader nord-coréen Kim Jong-un a demandé le démantèlement des installations sud-coréennes de la station balnéaire du mont Kumgang, en Corée du Nord, les considérant comme « minables ». La construction est pourtant considérée comme un symbole de la coopération intercoréenne. La conférence des évêques sud-coréens a également décidé de marquer le deux-centième anniversaire de la naissance de saint André Kim Taegon (21 août 1821), le premier Coréen catholique à avoir été ordonné prêtre, mort en martyr en 1846. Les paroisses et les diocèses coréens sont libres d’organiser leurs propres programmes pour marquer cet évènement, ont expliqué les évêques. Ces derniers ont également décidé de célébrer d’une façon toute spéciale le 29 mai, jour de la fête du bienheureux Paul Yun Ji-chung et de ses 123 compagnons, morts en martyrs en 1791. La conférence épiscopale prévoit également l’organisation d’un colloque en mars prochain sur le thème « qui sont les réfugiés ? », et qui sera coordonné par le Comité national de la pastorale des migrants. Tous les diocèses et toutes les paroisses du pays ont également été invités à organiser leurs propres programmes et activités afin de mieux préparer les catholiques coréens à travailler pour la protection de l’environnement.

(Avec Ucanews, Séoul)


CRÉDITS

Catholic Peace Broadcasting Corporation