Eglises d'Asie

Les évêques philippins en session pour élire leurs nouveaux représentants

Publié le 06/07/2019




Dès le 6 juillet à Manille, 90 évêques catholiques philippins doivent se rassembler pendant trois jours pour leur session semestrielle. Premier point à l’ordre du jour, les évêques doivent élire leur président, leur vice-président, ainsi que le secrétaire général, le secrétaire général adjoint et le trésorier de la conférence épiscopale. Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao, et Mgr Pablo David, évêque de Kalookan, actuellement président et vice-président de la conférence des évêques philippins, doivent assumer ces responsabilités jusqu’à la fin de leur mandat de deux ans, jusqu’au 30 novembre.

Les évêques catholiques philippins s’apprêtent à se rassembler, du 6 au 8 juillet à Manille, pour leur assemblée semestrielle. Le premier point qui doit être abordé est l’élection des nouveaux responsables de la conférence épiscopale. Le père Marvin Mejia, secrétaire général de la conférence, confie que l’équipe actuelle restera effective jusqu’au 30 novembre. Toutefois, le prêtre précise qu’il n’exclut pas la possibilité que Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao, et Mgr Pablo David, évêque de Kalookan, soient réélus président et vice-président de la conférence des évêques philippins. « C’est une possibilité », explique-t-il, ceux-ci étant toujours éligibles. Mgr Valles et Mgr David ont été élus en juillet 2017, et ont assumé ces responsabilités dès le mois de décembre 2017. Le président et le vice-président de la conférence épiscopale sont élus pour un mandat de deux ans, et peuvent servir un maximum de deux mandats. Les membres du conseil permanent de la conférence des évêques peuvent également servir deux mandats, le vice-président étant souvent élu à la place du président à l’échéance de son mandat. Les autres membres du conseil permanent doivent également être élus : le secrétaire général, le secrétaire général adjoint et le trésorier. Le conseil permanent agit au service et au nom de la conférence des évêques quand l’assemblée plénière n’est pas en session. Cette année, 90 évêques philippins en activité doivent participer à l’assemblée, dont plusieurs évêques nommés qui n’ont pas encore été ordonnés. Parmi eux, Mgr Fidelis Layog, évêque auxiliaire de Lingayen-Dagupan, Mgr Cosme Almedilla, évêque de Butuann, Mgr Leo Dalmao, évêque d’Isabela de Basilan, et Mgr Jose Rapadas, évêque d’Iligan. « Ils ont été invités à se présenter aux évêques », confie le père Mejia.

Préparatifs du 500e anniversaire de l’arrivée du christianisme

Les 134 membres de la conférence épiscopale devraient également aborder le problème de l’environnement, avec l’intervention du père John Leydon, prêtre colomban et co-organisateur du Mouvement catholique mondial pour le climat, qui doit s’adresser aux évêques philippins lors de la session. « L’environnement est une question essentielle que nous devons aborder », explique le père Marvin Mejia, secrétaire général de la conférence épiscopale philippine. Récemment, le père John Leydon a appelé les catholiques à renforcer leur engagement pour la protection de l’environnement aux Philippines. Il affirme que beaucoup de commerces tenus par des catholiques investissent encore dans l’exploitation minière, dans le charbon ou d’autres projets énergétiques polluants, même si d’autres ont déjà vendu leurs parts et investi dans les énergies renouvelables. Dans le nord des Philippines, les catholiques du diocèse de Baguio ont été invités à apporter des plantes et des semis durant la veillée funèbre de Mgr Carlito Cenzon, évêque émérite de Baguio, décédé le 26 juin. Mgr Victor Bendico, évêque de Baguio, explique que cette initiative est une façon de rendre hommage à l’engagement de Mgr Cenzon pour la protection de la maison commune. « Il a lancé le programme ‘Arbre de Vie’ dans le diocèse, afin de répandre l’utilisation du bambou dans la région pour mieux protéger l’environnement », explique Mgr Bendico. L’initiative de Mgr Cenzon était notamment destinée à planter du bambou dans les zones dévastées par les glissements de terrain et les inondations. L’évêque défunt est également salué pour avoir défendu une réserve forestière près de la ville de Baguio, contre un projet routier illégal qui avait été lancé par un ancien membre du gouvernement. Outre la question environnementale, les évêques devraient également échanger sur leur dernière visite Ad Limina à Rome auprès du pape François, et sur les questions qui ont été soulevées durant ce voyage. Le père Mejia explique que la conférence épiscopale philippine devrait aussi aborder les préparatifs du 500e anniversaire de l’arrivée du christianisme aux Philippines, qui sera célébré en 2021. « Les préparatifs vont commencer dès cette année, notamment avec une formation catéchétique. D’autres activités vont également être mises au point durant la session », précise-t-il.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

Jire Carreon