Eglises d'Asie

Les évêques philippins invitent les catholiques à prier pour le peuple birman après l’appel du cardinal Bo

Publié le 29/05/2021




Le 26 mai, la Conférence des évêques philippins (CBCP) a réagi à l’appel du cardinal Bo, lancé le 25 mai afin de dénoncer les violences en Birmanie. Le cardinal Charles Maung Bo, président de la Conférence des évêques de Birmanie, a lancé cet appel après une attaque contre l’église du Sacré-Cœur de Kayanthayar, dans l’est du pays, où quatre personnes ont été tuées le 23 mai. Mgr Valles, président de la CBCP, a écrit une lettre en soutien au peuple birman, en appelant les fidèles philippins à prier pour la Birmanie.

Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao et président de la Conférence épiscopale philippine.

La Conférence épiscopale philippine (CBCP) a publié une lettre invitant les catholiques philippins à prier pour le peuple birman. La lettre, publiée le 26 mai, est une réponse à un « appel urgent » pour la fin des violences en Birmanie, lancé le 25 mai par le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun et président de la Conférence des évêques de Birmanie. Le cardinal Bo, dans son appel, a appelé à mettre fin aux attaques contre les lieux de culte après la mort de quatre personnes dans l’église du Sacré-Cœur de Kayanthayar, un village situé près de Loikaw dans l’est du pays. Lors de l’attaque, survenue le 23 mai au soir, au moins huit autres personnes ont été tuées. Le 26 mai au soir, l’église Saint-Joseph de Demoso, dans l’État Kayah (également dans l’est du pays) a également été victime de tirs militaires alors que les combats se poursuivent dans la région entre l’armée et les groupes rebelles. Aucune personne ne se trouvait dans l’église de Demoso et aucune victime n’a été rapportée, selon des sources ecclésiales. Il s’agit de la seconde église attaquée par les militaires. Mgr Romulo Valles, président de la CBCP et archevêque de Davao, a confié dans son message que les évêques philippins suivent de près les événements en Birmanie depuis le coup d’État militaire du 1er février 2021.

Des messes pour la Birmanie à l’occasion de la fête de la Sainte Trinité

Depuis quatre mois, plusieurs centaines de manifestants ont été tués dans les rues, et plusieurs milliers d’autres ont été détenus, tandis que les conflits ethniques ont à nouveau éclaté dans plusieurs régions du pays, notamment dans l’État Kayah. « Nous avons suivi avec beaucoup de tristesse les événements et les souffrances du peuple Birman. Tous les jours, de nouvelles violences et de nouvelles souffrances surviennent pour ce grand peuple », a déploré Mgr Valles. L’archevêque philippin a précisé, dans son message, que la CBCP a envoyé une lettre afin de soutenir les catholiques de Birmanie et pour les assurer de leurs prières. « Ce message du cardinal Bo, concernant cet acte de violence spécifique commis contre des personnes rassemblées dans un lieu de culte, décrit de façon saisissante et douloureuse les souffrances qui continuent d’affecter le peuple birman », a poursuivi Mgr Valles. Ce dernier a annoncé que des messes spéciales seront célébrées pour la Birmanie le dimanche 30 mai, à l’occasion de la solennité de la Sainte Trinité. « Dans toutes les messes qui seront célébrées dans nos cathédrales et nos paroisses, nous ajouterons une intention de prière spéciale pour les souffrances du peuple de Birmanie, et en particulier pour l’Église en Birmanie », a ajouté l’évêque philippin.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

Ruby Thursday More