Eglises d'Asie

Les franciscains engagés auprès des jeunes Indonésiens au service de l’écologie intégrale

Publié le 18/06/2019




Les prêtres franciscains du Centre éco-pastoral de l’île de Flores, dans la province indonésienne des Petites îles de la Sonde orientales (Nusa Tenggara), ont organisé un rassemblement du 4 au 7 juin, auquel ont participé près de 250 jeunes catholiques de la région. Les jeunes participants étaient invités à réfléchir sur des thèmes liés à l’encyclique Laudatao Si du pape François, publiée en 2015 sur la sauvegarde de la maison commune. Le rassemblement s’inscrit dans le cadre de nombreux programmes lancés par les franciscains afin de soutenir la responsabilisation et la sensibilisation des jeunes Indonésiens. Il s’agit d’une des résolutions adoptées durant la célébration des 90 ans de l’arrivée des franciscains en Indonésie.

Ce mois-ci, Maria Oktavianie, 17 ans, a passé quatre jours au Centre éco-pastoral franciscain de l’île de Flores, dans la province indonésienne des Petites îles de la Sonde orientales (Nusa Tenggara), majoritairement catholiques, pour y participer à un rassemblement organisé par les pères franciscains. Maria a pris part aux échanges spirituels aux côtés des 250 jeunes catholiques venus des cinq paroisses franciscaines de la région, qui ont également suivi plusieurs formations sur la visite des malades, sur la production d’engrais biologiques à partir d’ingrédients naturels ou sur la conservation de l’eau. Ils ont également planté des milliers d’arbres dans deux régions montagneuses du district de Manggarai, qui ont été touchées par la menace de l’exploitation forestière illégale. Maria Oktavianie, de la paroisse Saint-François d’Assise de Tentang, dans le district de Manggarai occidental, assure que le rassemblement était vraiment enrichissant. « C’est une nouvelle expérience. Maintenant, je suis plus consciente de l’urgence de la protection de l’environnement », confie-t-elle, en promettant qu’elle encouragera les autres jeunes à faire de même. Jakobus Jefrianus Sandi, un autre participant de 26 ans, de la paroisse du Christ-Roi de Pagal, dans le district de Manggarai, se dit impressionné par les plantations d’arbres organisées sur une journée, auxquelles tous les participants ont pris part. Il assure qu’il tentera de reproduire ce genre d’activités sur sa propre paroisse.

Le rassemblement franciscain, durant lequel les participants ont été invités à réfléchir sur l’encyclique Laudatao Si sur la sauvegarde de la maison commune, publiée par le pape François en 2015, fait partie des programmes lancés par les prêtres franciscains pour favoriser la responsabilisation des jeunes. Il s’agit d’une de leurs résolutions adoptées durant la célébration récente des 90 ans de l’arrivée des franciscains en Indonésie. Les franciscains hollandais sont arrivés dans le pays en 1929. Aujourd’hui, ils sont plus de 250 dans les îles des Java, Kalimantan et Flores, ainsi qu’au Timor occidental. « Nous mettons l’accent sur les questions agricoles et environnementales, car la plupart des jeunes de l’île de Flores sont agriculteurs ou viennent de familles agricoles », explique le père Wolfhelmus Apriliano, responsable de la pastorale des jeunes sur l’île de Flores. « Ils sont attendus comme la nouvelle génération qui sera chargée de prendre soin de l’environnement. »

Sensibilisation et responsabilisation

Selon le père Mikhael Peruhe, supérieur provincial de l’Ordre des Frères mineurs en Indonésie, d’autres programmes de sensibilisation similaires sont organisés dans d’autres régions du pays, en mettant l’accent sur les problématiques spécifiques à ces régions. Ainsi, ils parlent de l’agriculture et de la préservation de l’environnement dans l’île de Flores, et du dialogue interreligieux à Jakarta. En effet, depuis les élections locales de 2017 pour le poste de gouverneur, l’exploitation politique des religions et l’extrémisme ont pris une dimension inquiétante dans la capitale. Les élections de 2017 avaient chassé l’ancien gouverneur chrétien Basuki Tjahaja Purnama (dit Ahok) du pouvoir, il avait ensuite été arrêté pour blasphème suite à la pression des islamistes. Dans l’île de Kalimantan, les programmes franciscains mettent l’accent sur l’accompagnement spirituel, beaucoup de jeunes de la région étant des migrants travaillant sur les plantations de palmiers à huile. « Notre but est de sensibiliser les jeunes qui se préoccupent de l’environnement, des minorités et du dialogue interreligieux, ces problématiques étant au cœur de la mission franciscaine », explique le prêtre. « Nous voulons être avec eux face aux défis actuels. » Avant le rassemblement, un programme de deux jours a été organisé en avril dans la province du Kalimantan du Sud, où beaucoup de jeunes manquent de véritable formation spirituelle. « Ils ont pu échanger sur leur situation et sur les attentes vis-à-vis de l’Église. Puis nous avons annoncé de nombreux programmes », confie le père Desideramus Ansbi Baum, de la paroisse Saint-Vincent de Paul du sous-district de Batulicin. Avec notamment un programme de recrutement des jeunes pour l’école du dimanche dans le diocèse de Banjarmasin, ainsi qu’une formation de gestion financière pour les jeunes. « Quand ils demandent l’aide de l’Église, nous leur demandons d’avoir des comptes en banque. »

Toutefois, tous ces efforts ne sont pas si évidents à mettre en place, ajoute le père Peruhe. « Le défi principal est de proposer un programme d’accompagnement qui corresponde vraiment aux situations auxquelles les jeunes sont confrontés », explique-t-il. « Nous cherchons la bonne formule pour mieux impliquer les jeunes. » Le prêtre estime par ailleurs que les évolutions récentes comme le développement des technologies numériques posent d’autres défis, parce qu’elles risquent d’accroître l’individualisme parmi les jeunes. Pourtant, les prêtres franciscains reçoivent de nombreux soutiens parmi les jeunes. « Nous travaillons ensemble avec les pères franciscains, pour attirer autant de jeunes que possible », explique Aegidius Halim, qui dirige la pastorale des jeunes de la paroisse Saint-Pascal de Cempaka Putih, un sous-district du centre de Jakarta.

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

DR