Eglises d'Asie

Les Jeunes messagers de la paix de Nagasaki et d’Hiroshima accueillis par le pape

Publié le 28/06/2019




Une délégation japonaise de l’association des Jeunes messagers de la paix était à Rome, le 19 juin, lors de l’audience générale du pape François, afin d’appeler à poursuivre les échanges pour la dénucléarisation, notamment dans le cadre des tensions opposant les États-Unis à la Corée du Nord et à l’Iran. Le pape François doit se rendre au Japon en novembre prochain, peu de temps après la cérémonie d’intronisation officielle du nouvel empereur Naruhito. Le pape doit notamment se rendre à Nagasaki et Hiroshima afin de prier pour les victimes et de continuer d’appeler à la dénucléarisation.

Les membres de l’association des Jeunes messagers de la paix de Nagasaki et d’Hiroshima ont participé à l’audience du pape François, le 19 juin. Ils sont venus à Rome pour continuer d’appeler à la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, pour éviter que les événements survenus au Japon en 1945 se reproduisent un jour. Le pape doit se rendre au Japon en novembre prochain, et une étape est notamment prévue à Hiroshima et Nagasaki à l’occasion d’un voyage apostolique de quatre jours, afin de prier pour les victimes des attaques atomiques par l’aviation américaine, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le pape a annoncé lui-même ce voyage le 23 janvier dernier, durant le vol qui le conduisait à Panama pour la 34e Journée mondiale de la jeunesse. Quelques jours après cette annonce, les catholiques japonais avaient invité le pape à lancer un message contre les armes nucléaires. Les médias japonais avaient également annoncé le voyage en citant des sources proches de l’organisation du voyage apostolique. Le pape François sera le deuxième pape à se rendre au Japon, après le voyage de saint Jean-Paul II en février 1981. Il devrait rencontrer le Premier ministre Shinzo Abe et l’empereur Naruhito. Il doit également célébrer la messe au stade de Tokyo Dome. Selon des sources gouvernementales, le pape aurait également écrit aux maires d’Hiroshima et de Nagasaki ainsi qu’au gouverneur de la préfecture d’Hiroshima en mai dernier, en promettant de prier pour les Japonais. La lutte pour la dénucléarisation est un problème particulièrement urgent et actuel pour le pape, notamment dans le cadre des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord. En mars dernier, le pape a également reçu la flamme de la paix, allumée à partir des cendres ardentes de la bombe d’Hiroshima et qui est restée allumée de façon ininterrompue depuis le 6 août 1945. Le 15 janvier dernier, le pape François avait également souhaité que la photo de « l’enfant de Nagasaki » soit distribuée aux journalistes durant son vol à destination du Chili. Cette image, prise après le bombardement de Nagasaki, représente un enfant portant son frère mort sur ses épaules. Fin décembre, le pape avait déjà distribué cette photo avec la légende « Le fruit de la guerre ».

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR