Eglises d'Asie

Les séminaristes de l’archidiocèse de Capiz organisent un concert virtuel en l’honneur des soignants

Publié le 17/09/2020




Alors que la cathédrale de Manille doit être rouverte au public, après six mois de fermeture en raison de la pandémie, des séminaristes et des prêtres de l’archidiocèse de Capiz, dans l’île de Panay (dans les Visayas occidentales), ont organisé un concert virtuel en l’honneur de tous ceux qui continuent de s’engager contre le coronavirus et pour la fin de la crise sanitaire. Le concert était organisé le 8 septembre, dans le cadre de la fête de la Nativité de la Vierge Marie. Dans son message, Mgr Jose Advincula Jr, archevêque de Capiz, a salué les efforts de tous ceux qui sont « sur le front » : « Votre engagement auprès de nos frères et sœurs malades et dans le besoin est une bénédiction pour nous tous ».

Les séminaristes et les prêtres du grand séminaire Sancta Maria Mater et Regina de l’archidiocèse de Capiz, dans l’île de Panay (dans les Visayas occidentales), ont organisé un concert virtuel le 8 septembre, à l’occasion de la fête de la Nativité de la Vierge Marie. Les séminaristes de Capiz ont lancé cette initiative à l’aide de leurs talents musicaux afin de rendre hommage à tous ceux qui sont toujours sur le front contre le Covid-19 aux Philippines. Le concert s’inscrivait dans le cadre des festivités organisées par le séminaire pour le 8 septembre. Dans son message, publié à l’occasion du concert, Mgr Jose Advincula Jr, archevêque de Capiz, a salué le « courage et le dévouement » de tous ceux qui continuent de se battre contre le coronavirus malgré les risques personnels encourus. « Malgré la situation difficile et les épreuves que nous traversons aujourd’hui, votre engagement auprès de nos frères et sœurs malades et dans le besoin est vraiment une bénédiction pour nous tous », a-t-il confié. L’archevêque, qui fêtait également son 19e anniversaire en tant qu’évêque à cette occasion, a reconnu que les soignants et tous ceux qui sont « sur le front » se sont battus de façon désintéressée, parfois jusqu’à l’épuisement.

Mgr Advincula les a pourtant encouragés à tenir bon et à ne pas oublier leur motivation essentielle dans leur engagement, guidé par l’amour, en ajoutant que « Deus caritas est… Dieu est amour. » « Quand les ressources deviennent limitées et que tout le monde est épuisé et à bout, et quand tout semble perdu, l’amour est la dernière ressource et la plus précieuse dont nous disposons, et nous pensons aussi que c’est l’option la plus forte que nous avons », a-t-il ajouté. Parmi les participants au concert se trouvait notamment Noel Atis, un séminariste en troisième année de philosophie, qui a été diagnostiqué en début d’année d’un cancer des os de stade 2, et qui a dû être amputé au niveau du genou gauche. Noel Atis a subi son opération chirurgicale et une série de traitements chimiothérapiques alors que les hôpitaux du pays étaient en pleine crise avec des normes sanitaires très strictes. La participation du séminariste au concert était pour lui une façon de remercier le personnel de santé. Le concert faisait partie d’une tradition annuelle du séminaire, qui se déroule habituellement de façon plus festive. Dans le contexte sanitaire, les organisateurs ont dû organiser les festivités en ligne. « Pour nous, cette initiative est une façon de faire ce que nous pouvons pour contribuer », souligne pourtant le père John Carl Robles, recteur du séminaire.

(Avec Cbcpnews, Roxas)


CRÉDITS

DR