Eglises d'Asie

L’Inde et la Chine en tête du classement mondial pour le nombre de décès liés à la pollution

Publié le 21/12/2019




Le 18 décembre, la Global alliance on health and pollution (GAHP – Alliance mondiale sur la santé et la pollution), un organisme international basé à New-York qui aide les pays à revenus faibles ou intermédiaires à résoudre les problèmes de santé liés à l’environnement, a publié un nouveau rapport examinant l’impact de la pollution sur l’air, l’eau et le cadre professionnel. Selon le rapport, l’Inde est citée en tête du classement mondial concernant le nombre de décès à cause de la pollution, suivie par la Chine, le Nigeria, l’Indonésie et le Pakistan. GAHP cite également la Corée du Nord parmi les pays comptant le plus de décès sur 100 000 habitants liés à la pollution (202 sur 100 000), suivi de l’Inde (174 sur 100 000). « Ce rapport nous rappelle à tous que la pollution est une crise mondiale », a déclaré Rachael Kupka, directrice générale de GAHP.

Selon un nouveau rapport de la Global alliance on health and pollution (GAHP), une organisation basée à New-York chargée d’analyser les impacts des contaminants sur l’air, l’eau et les conditions de travail, l’Inde est en tête de liste en terme de nombre de décès à cause de la pollution, suivie par la Chine et le Nigeria. L’étude de GAHP, publiée ce mercredi 18 décembre, indique que la pollution est une des première causes de mortalité prématurée sur la planète, avec près de 15 % de la totalité des décès prématurés soit 8,3 millions de personnes par an. Parmi les dix pays qui comptent le plus de décès causés par la pollution, selon les derniers chiffres disponibles et remontant à l’année 2017, on compte certains des pays les plus grands et les plus riches au monde comme certains des plus pauvres. Selon GAHP, l’Inde et la Chine sont les pays qui compte le plus de décès liés à la pollution, avec respectivement 2,3 millions et 1,8 million de décès par an, suivis par le Nigeria, l’Indonésie et le Pakistan. Les États-Unis, avec une population de 325 millions d’habitants, sont au septième rang avec presque 200 000 décès par an. « Ce rapport nous rappelle à tous que la pollution est une crise mondiale », a déclaré Rachael Kupka, directrice générale de GAHP. « Peu importe où vous vivez, vous serez touchés par la pollution », a-t-elle ajouté. Les niveaux de pollution en Inde indiqués par l’organisation confirment les résultats des études récentes publiées par plusieurs instituts de recherche. Ainsi, concernant une étude réalisée en 2018 par Greenpeace et IQAirVisual et évaluant les villes les plus polluées au monde, 22 villes sur 30 se trouvent en Inde. Cette même étude indiquait le Bangladeh, le Pakistan et l’Inde en tête des pays les plus pollués.

Le nouveau rapport de GAHP classe également la Corée du Nord en 3e du classement (après le Tchad et la République centrafricaine) concernant le nombre de décès sur 100 000 personnes à cause de la pollution, avec 202 décès sur 100 000 (contre 174 sur 100 000 pour l’Inde). Le rapport de GAHP se base sur les chiffres publiés par l’Institute for health metrics and evaluation (une organisation créée par la Fondation Bill and Melinda Gates), répartis en quatre catégories (air, eau, cadre professionnel et pollution au plomb). Les chiffres sur la pollution de l’air prennent en compte des contaminants intérieurs et extérieurs ainsi que la pollution par l’ozone, et la pollution de l’eau comprend les eaux insalubres et les mauvais assainissements. Concernant l’exposition à la pollution dans le cadre professionnel, GAHP inclut les décès liés aux carcinogènes (agents pouvant provoquer le cancer), les fumeurs passifs (exposés indirectement à la fumée des cigarettes), les gaz, vapeurs et autres agents polluants. Concernant la pollution au plomb, le rapport comprend l’exposition aux particules émises par les pots d’échappement des véhicules utilisant de l’essence plombée. Le rapport note que le nombre de décès causés par la pollution excède ceux provoqués par la consommation de tabac (estimé à environ 8 millions de personnes par an), mais qu’il est inférieur au décès liés à l’alcool, à la drogue, aux régimes élevés en sel, au sida, au paludisme, à la tuberculose et aux conflits armés dans le monde.

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR