Eglises d'Asie

Maharashtra : le diocèse de Sindhudurg auprès des victimes des inondations et du Covid-19

Publié le 04/07/2020




Près d’un an après les inondations d’août 2019, qui ont frappé le Maharashtra en entraînant des dégâts considérables, le diocèse de Sindhudurg et son association SDDS (Sindhudurg Diocesan Development Society) poursuivent leurs activités auprès des fermiers les plus affectés. Les villages du district de Taluka sont connus pour la production de canne à sucre et l’industrie sucrière, mais les inondations ont particulièrement affecté le secteur. Le diocèse accompagne également 609 familles à long terme pour aider aux réparations des maisons détruites. « Durant le confinement, nous avons également fourni des colis alimentaires et des kits d’hygiène aux travailleurs journaliers, aux chauffeurs de rickshaw, aux pêcheurs et aux enseignants précaires », confie le père Melwin Pais, directeur de SDDS.

Les 27 et 28 juin, l’association SDDS (Sindhudurg Diocesan Development Society), partenaire social officiel du diocèse de Sindhudurg, dans l’État du Maharashtra, a distribué des broyeurs de canne à sucre destinés à 18 familles, particulièrement affectées par les inondations de 2019. Le père Melwin Pais, directeur de SDDS, confie qu’« il y a quelques jours, le 20 juin, SDDS a distribué 24 machines à coudre à d’autres familles des mêmes villages ». La distribution des broyeurs fait partie des nombreuses activités entreprises par l’organisation auprès des victimes des inondations de 2019 à Kolhapur, un district particulièrement touché par les intempéries. Le coût de chaque broyeur est évalué à 15 680 roupies (180 euros environ). Les machines à coudre ont coûté environ 9 000 roupies (150 euros). « L’an dernier, en août, le Maharashtra a été inondé par des pluies violentes, et de nombreux districts de notre diocèse se sont retrouvés sous l’eau, en subissant de nombreuses pertes », explique le prêtre. « Le plus affecté a été le district de Kolhapur, qui a été presque entièrement inondé. Près de 204 villages sur 1 234 y ont été touchés, et 15 000 habitants du district ont été déplacés. Sur les maisons entièrement détruites, 160 appartenaient à des gens défavorisés. Les habitants de ces régions sont des fermiers marginaux, des travailleurs journaliers et des agriculteurs », explique le père Melwin Pais. Après les inondations, au moins 342 ponts se sont effondrés, et 29 autoroutes et 56 routes ont été fermées. Le district de Shirol a également été particulièrement affecté, avec les eaux s’écoulant de trois fleuves à proximité.

Les villages du district de Taluka sont connus pour la production de canne à sucre, et l’industrie sucrière y prospère, mais les inondations ont complètement détruit le secteur. Il y avait donc un besoin urgent d’aide alimentaire et logistique dans les régions affectées. Afin de protéger la santé physique des populations les plus vulnérables, une assistance humanitaire continue était nécessaire. Le père Melwin Pais explique que le SDDS, fondé par Mgr Alwyn Barreto, travaille avec les plus démunis du district de Sindhudurg depuis plus de dix ans, en particulier auprès des jeunes et des enfants. Sa mission est de favoriser le développement dans les régions rurales, en optimisant au maximum l’utilisation des ressources humaines disponibles. L’organisation prône une société rurale autosuffisante et responsable. Parmi ses activités, SDDS cherche à sensibiliser la population locale en lançant des programmes sur des moyens de subsistance durables, en organisant des formations professionnelles et des opérations d’intervention humanitaire d’urgence. « Durant le confinement, SDDS a fourni des colis alimentaires et des kits d’hygiène aux travailleurs journaliers, aux chauffeurs de rickshaw [pousse-pousse], aux pêcheurs et aux enseignants précaires », explique le père Melwin Pais. « Le SDDS s’est engagé à distribuer les aides alimentaires et matérielles quelles que soient les castes, croyances et religions, et à ce jour, nous sommes venus en aide à presque mille familles. » Après les inondations de 2019, le diocèse de Sindhudurg a également organisé, avec SDDS, des opérations humanitaires à Kolhapur, en distribuant 400 kits d’hygiène. Le diocèse soutient également 609 familles à long terme, en leur fournissant une aide alimentaire et une assistance pour les réparations de leurs maisons endommagées ou détruites, en collaboration avec Caritas Inde.

(Avec Asianews, Mumbai)


CRÉDITS

DR