Eglises d'Asie

Manille : après le passage d’un nouveau typhon, l’Église locale en appelle à la générosité des fidèles

Publié le 13/11/2020




Le 12 novembre dans la métropole de Manille, notamment à Marikina, en banlieue de la capitale philippine, le typhon Vamco, une nouvelle tempête tropicale qui frappe le pays peu de temps après le passage du typhon Goni, a forcé près de 10 000 habitants à fuir leurs logements inondés. Les autorités locales de Marikina ont appelé des renforts de la part du gouvernement, et la Société de Jésus aux Philippines a appelé les fidèles philippins à se montrer généreux pour les plus affectés par les intempéries : « Aidez-nous à réagir avec générosité, en priant pour les victimes et en participant aux secours. »

Masantol, dans la province de Pampanga, après le passage du super typhon Goni, le 29 octobre 2020.

Les jésuites philippins ont appelé à envoyer des dons pour les victimes du typhon Vamco, qui a frappé Manille, ce jeudi 12 novembre, forçant près de 10 000 habitants à fuir leurs logements inondés. Au moins une personne est décédée, alors que la tempête tropicale a frappé la capitale philippine en inondant de nombreuses zones de la région urbaine, en particulier à Marikina, en banlieue de Manille. Le niveau du fleuve Marikina s’est élevé à presque 22 mètres – soit son plus haut niveau depuis le typhon Ketsana, qui avait causé 671 victimes en 2009. La Société de Jésus aux Philippines a appelé à soutenir les victimes de ce nouveau typhon, alors que de nombreux habitants de Marikina se sont réfugiés sur les toits en attendant les secours. Sur les réseaux sociaux, un habitant dont la maison a été inondée a notamment publié une photo de sa famille en train d’appeler à l’aide sur leur toit, afin de tenter d’attirer l’attention des secours. « Nous avons besoin d’aide ! Ma famille, au village de Provident à Marikina, a besoin d’être secourue. Tout le premier étage est déjà à moitié inondé, et ma grand-mère de 86 ans est avec nous », a alerté Anne Celeste.

180 000 réfugiés après le typhon Goni

Le maire de Marikina, Marcelino Teodoro, a également lancé un appel. « Les autorités locales de Marikina ne peuvent pas assumer seules les secours. Vu la météo, nous avons besoin d’une intervention aérienne. Les gens sont sur les toits et attendent d’être secourus », a-t-il signalé aux journalistes. Selon lui, de nombreux bâtiments et habitations ont été submergés, et la région de Marikina a besoin d’une intervention du gouvernement national. « Nous sommes dépassés par l’ampleur des besoins et des secours qui doivent être organisés d’urgence. Les courants sont trop violents pour que les canots de secours puissent intervenir. L’hôtel de ville, où se trouvent toutes nos ressources et tout notre stock, est également inondé. » Le typhon Vamco a également frappé d’autres régions de l’île de Luçon, qui se remet à peine du passage du super typhon Goni, qui a traversé la région début novembre. Au moins 50 000 familles, soit 180 000 habitants, avaient dû fuir leurs logements après le passage de la tempête tropicale. Après cette nouvelle catastrophe, les jésuites philippins ont appelé les fidèles à prier pour les victimes et à se montrer généreux. « Aidez-nous à réagir avec générosité, en priant pour les victimes et en participant aux secours, de votre mieux et selon vos capacités. Pensons avant tout aux besoins de ceux qui sont les plus affectés, même quand cette crise sera finie », ont-ils demandé sur les réseaux sociaux.

(Avec Ucanews, Manille)


CRÉDITS

DR