Eglises d'Asie

Mgr Suharyo nommé cardinal, signe de l’estime du pape envers l’Église indonésienne

Publié le 07/09/2019




Le 5 septembre, Mgr Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo, archevêque de Jakarta, a organisé une conférence de presse afin de répondre aux questions des journalistes suite à sa nomination. Mgr Suharyo, président de la conférence des évêques d’Indonésie, sera nommé cardinal le 5 octobre lors du consistoire annoncé le 1er septembre à Rome par le pape François. Pour l’archevêque de Jakarta, cette décision est un signe de l’estime du pape envers l’Église en Indonésie, notamment dans l’esprit de fraternité et de coexistence voulu par le document signé en février à Abou Dhabi, par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar.

L’annonce de la nomination comme cardinal de Mgr Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo, archevêque de Jakarta, reflète à ses yeux le respect et l’estime du pape François envers l’Église catholique en Indonésie. Mgr Suharyo, qui est également président de la conférence des évêques d’Indonésie (KWI), fait partie des treize nouveaux cardinaux qui recevront la calotte rouge le 5 octobre, à Rome, lors du consistoire annoncé le dimanche 1er septembre. « En faisant ce choix, le Saint-Père voulait honorer la nation, et certainement pas mes propres accomplissements », affirme l’archevêque de Jakarta. Le 5 septembre au matin, Mgr Suharyo a organisé une conférence de presse avec les médias nationaux et étrangers à la maison diocésaine. L’archevêque a expliqué aux journalistes ce qui, selon lui, avait conduit à sa nomination au sein du collège des cardinaux. « Tout d’abord, j’ai rencontré le pape à plusieurs reprises, et le Saint-Père observe et évalue l’Église catholique en Indonésie depuis un certain temps », a-t-il déclaré. « Cette dernière est vue comme un bon modèle pour toutes les Églises dans le monde, concernant la pratique de la foi chrétienne en défendant la paix, la tolérance et un esprit de compassion envers les autres », a souligné Mgr Suharyo. « L’Église catholique, en particulier en Indonésie, est parvenue à poser des gestes amicaux et pacifiques envers tous les citoyens, quelles que soient leurs différences en termes de religion, de culture, de langue ou d’origine sociale. » « C’est pourquoi le pape et ses proches conseillers m’ont répété à de nombreuses reprises leur reconnaissance. Ce sentiment se fonde logiquement sur le Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, signé à Abou Dhabi par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, Ahmad Muhammad Al-Tayyib. » Selon l’archevêque de Jakarta, cette nomination est aussi liée aux relations diplomatiques étroites entre Jakarta et le Saint-Siège. Le Vatican a été parmi les premiers États à reconnaître l’indépendance de l’Indonésie, tout juste un an après la proclamation de l’indépendance en 1945.

(Avec Asianews, Jakarta)


CRÉDITS

DR