Eglises d'Asie

Mgr Thomas Chung An-Zu nommé à la tête de l’archidiocèse de Taipei : « L’Église est faite pour évangéliser »

Publié le 28/05/2020




Le 23 mai, Mgr Thomas Chung An-Zu a été nommé à la tête de l’archidiocèse de Taipei, la capitale taïwanaise, par le pape François, six mois après la démission de Mgr Jean Hung Shan-Chuan, âgé de 76 ans. Le père Otfried Chan, secrétaire général de la Conférence épiscopale régionale chinoise (nom officiel de la Conférence des évêques catholiques de Taïwan), explique que le nouvel archevêque prendra ses nouvelles fonctions à partir du 18 juillet. Mgr Chung a déclaré vouloir commencer par visiter les dix doyennés de l’archidiocèse et se mettre à l’écoute des fidèles, avant de promouvoir l’évangélisation.

Le nouvel archevêque de Taipei (à gauche), Mgr Thomas Chung An-Zu, avec Mgr Jean Hung Shan-Chuan, qui a démissionné de la charge de l’archidiocèse, le 25 mai à Taipei.

Le 23 mai, le pape François a nommé Mgr Thomas Chung An-Zu, évêque du diocèse de Chiayi, comme nouvel archevêque de Taipei. Mgr Chung a déclaré qu’il assumera ses nouvelles responsabilités à partir du 18 juillet, et qu’il compte visiter les dix doyennés de l’archidiocèse et échanger avec les prêtres, les séminaristes, les religieuses et les paroissiens. « Pour l’instant, le plus important dans l’archidiocèse, c’est ce qu’ils pensent, et je veux d’abord les écouter avant de promouvoir l’évangélisation », explique-t-il. Le Vatican a également annoncé que le pape François avait accepté la démission de Mgr Jean Hung Shan-Chuan, âgé de 76 ans, comme archevêque de Taipei. Le père Otfried Chan, secrétaire général de la Conférence épiscopale régionale chinoise (nom officiel de la Conférence des évêques catholiques de Taïwan), rappelle que Mgr Hung a présenté sa démission il y a six mois, mais qu’elle ne devait prendre effet qu’à la nomination d’un nouvel archevêque. Mgr Hung restera en charge de l’archidiocèse jusqu’à l’arrivée de Mgr Chung dans la capitale taïwanaise. Confronté à un nouvel environnement social complexe, Mgr Chung estime qu’il devra rencontrer plusieurs problématiques qu’il ne maîtrise pas forcément et qu’il aura « besoin d’autres grands talents dans l’Église ». « Je voudrais inviter des experts de différents secteurs afin de les consulter dans leurs domaines respectifs », explique-t-il. Le nouvel archevêque ajoute qu’il souhaite un investissement des laïcs plus important dans l’Église.

« Certains laïcs s’y connaissent beaucoup en politique, il faut donc qu’ils s’engagent en politique. La coopération de tous repose sur les différents talents des fidèles », souligne-t-il. Mgr Chung ajoute que l’Église et le monde politique peuvent être comparés à deux voies ferrées parallèles. « La politique s’occupe du bonheur des gens aujourd’hui, et l’Église recherche leur bonheur spirituel et futur. Les deux doivent se compléter et s’entraider. » Pour l’Église, souligne-t-il, l’évangélisation est plus importante que la politique. « J’encourage les paroissiens à s’engager en politique, mais il faut bien sûr être clair sur ce vers quoi nous tendons en tant qu’Église », poursuit Mgr Chung, pour qui la première préoccupation de l’Église doit être l’évangélisation. « L’Église est faite pour évangéliser. Si quelque chose en politique s’oppose à la doctrine catholique, l’Église essaiera de s’en occuper avec l’aide de l’engagement des laïcs en politique », assure-t-il. « L’Église n’est ni très proche, ni très éloignée du gouvernement. Nous avons nos propres objectifs. » Mgr Chung est né dans le comté de Yunlin en 1952. Il a été ordonné prêtre dans le diocèse de Tainan en 1981, à l’âge de 29 ans. Il a obtenu un doctorat en théologie morale à Rome. En 2006, il a été nommé évêque auxiliaire de Taipei avant d’être nommé évêque de Chiayi en 2008. Il a également été vicaire général du diocèse de Tainan, membre du bureau de l’université de Fu Jen et recteur du séminaire régional de Taiwan. Il a également été nommé chevalier de l’ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem en 2016.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR