Eglises d'Asie

Moon Jae-in appelle à poursuivre les efforts en faveur d’une visite de Kim Jong-un à Séoul

Publié le 08/01/2020




Mardi 7 janvier, le président sud-coréen Moon Jae-in a à nouveau appelé à la concertation intercoréenne en faveur d’une visite du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en Corée du Sud. Durant le sommet intercoréen qui avait eu lieu en septembre 2018 à Pyongyang, ce dernier avait accepté de « visiter Séoul très bientôt, à l’invitation du président Moon Jae-in ». Le président sud-coréen a également appelé à relancer les négociations entre Pyongyang et Washington, et à soutenir les relations entre les deux Corées. Dans son discours, il a également souhaité renforcer les relations du gouvernement de Séoul avec les différentes puissances engagées dans la région, dont le Japon, la Chine et la Russie.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a proposé que les deux Corées travaillent ensemble et se concertent davantage pour permettre la venue du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un à Séoul. Dans son message pour la nouvelle année, publié le 7 janvier, le président Moon Jae-in a réaffirmé l’engagement de son administration à favoriser la reprise de deux projets intercoréens majeurs – le complexe industriel de Kaesong et le développement touristique du mont Kumgang – ainsi qu’à la jonction du réseau routier et ferroviaire. Moon Jae-in s’est déjà rendu à Pyongyang en septembre 2018 lors d’un second sommet avec Kim Jong-un. À l’issue de cette rencontre, un communiqué avait été publié affirmant que « le président Kim Jong-un a accepté de visiter Séoul très bientôt, à l’invitation du président Moon Jae-in ». En rappelant sa promesse au dirigeant nord-coréen, le président sud-coréen a appelé à soutenir de meilleures relations entre les deux Corées, et à relancer les négociations entre Pyongyang et Washington. « Mettre en avant sa puissance militaire et proférer des menaces n’est utile pour personne », a-t-il ajouté. « Notre gouvernement fera tout ce qu’il peut pour faciliter le dialogue entre la Corée du Nord et les États-Unis. » C’est pourquoi, a poursuivi le président, l’urgence d’explorer des « voies réalistes » pour continuer de défendre la coopération intercoréenne est devenue « encore plus indispensable ».

Moon Jae-in a également fait part de ses inquiétudes à propos de l’impasse actuelle dans laquelle se trouvent les pourparlers entre Pyongyang et Washington, et d’une possible régression des relations entre le nord et le sud. Dans son discours, il a également souligné l’importance de la poursuite des échanges sportifs entre les deux pays, notamment dans l’objectif d’essayer d’accueillir les Jeux olympiques en 2032. Enfin, Moon Jae-in a présenté son programme diplomatique pour 2020 auprès des principales puissances engagées dans la région (notamment le Japon, la Chine, la Russie et les États-Unis). Il a annoncé que son gouvernement souhaite renforcer encore davantage son alliance avec Washington, et faire en sorte que ses relations avec la Chine puissent avancer. Concernant le Japon, appelé le « plus proche voisin » pour la Corée du Sud, le président Moon a appelé à des liens bilatéraux « orientés vers l’avenir » – un prérequis étant le retrait des restrictions japonaises sur les exportations sud-coréennes. Concernant la Russie, Moon Jae-in a enfin déclaré que « cette année, à l’occasion du trentième anniversaire des relations diplomatiques [entre la Russie et la Corée du Sud], j’espère qu’il y aura un nouveau tournant ».

(Avec Asianews, Séoul)


CRÉDITS

DR