Eglises d'Asie

Mumbai : Mgr Barwa célèbre les 72 ans de la république indienne avec des migrants indigènes d’Odisha

Publié le 28/01/2021




Le 26 janvier, pour le Jour de la République (Republic Day), Mgr John Barwa, archevêque de Cuttack-Bhubaneswar (Odisha), a marqué le 72e anniversaire de la proclamation de la République et la Constitution indienne à Jankipada, dans le Maharashtra, avec des familles indigènes originaires du plateau de Chota Nagpur (qui couvre les États d’Odisha, de Chattisgarh et du Jharkhand). Mgr Barwa s’est réjoui d’avoir célébré les événements « avec mon peuple, avec plus de 200 familles réunies dans la joie ». L’évêque assure que la pandémie et les conséquences du confinement « n’ont pas diminué leur enthousiasme ».

Le 26 janvier, l’Église catholique dans l’État d’Odisha, dans l’est de l’Inde, a célébré le Jour de la république (Republic Day) avec les communautés migrantes indigènes, l’un des groupes les plus en marge de la société locale. Le 26 janvier, la population indienne célèbre l’une des trois fêtes nationales indiennes, qui commémore l’entrée en vigueur de la Constitution de l’Inde et la proclamation de la République en 1950. Le mardi 26 janvier au matin, Mgr John Barwa, archevêque de Cuttack-Bhubaneswar (Odisha), a marqué le 72e anniversaire de la naissance de l’État indien moderne à Jankipada (au nord de Mumbai dans l’État du Maharashtra, dans l’ouest du pays), avec des familles indigènes originaires du plateau de Chota Nagpur (qui couvre les États d’Odisha, de Chattisgarh et du Jharkhand). Le 26 janvier vers 7h30 du matin, Mgr Barwa a présidé une cérémonie de levée des couleurs, avant de célébrer l’Eucharistie avec les familles migrantes d’Odisha. Dans son homélie, l’évêque a confié que « nous sommes vivants parce que nous sommes bénis ». « Dieu est avec nous, il veille toujours sur nous. Tenons bon, et continuons de préserver notre identité chrétienne par notre travail et autour de nous », a-t-il ajouté.

200 familles migrantes réunies à Jankipada

Après la cérémonie, l’évêque s’est émerveillé de cette expérience, en se disant « profondément ému » de partager la fête « avec mon peuple, avec plus de 200 familles réunies dans la joie », et qui « ont passé plusieurs semaines à préparer » les festivités. L’évêque assure que la pandémie et les conséquences du confinement « n’ont pas diminué leur enthousiasme ». En s’adressant aux fidèles, Mgr Barwa les a encouragés à mettre l’accent sur l’éveil à la foi et sur l’éducation, en soulignant l’importance d’avoir de la motivation et de développer « un esprit compétitif et une pensée critique ». L’évêque les a également appelé à « prendre soin de l’environnement ». « Même s’ils vivent loin de leur plateau de Chota Nagpur, je les ai encouragés à partager leur riche culture indigène et leur sagesse avec les autres, afin de contribuer à la protection de l’environnement et à l’écologie dans les régions où ils vivent actuellement. » Les festivités étaient organisées par la fondation Pahunch, basée à Jankipada et à Shanti Pada dans le Maharashtra, avec l’aide des migrants indigènes originaires du Chattisgarh, d’Odisha et du Jharkhand.

(Avec Asianews, Mumbai)

Crédit DR


CRÉDITS

DR