Eglises d'Asie

Mumbai : sœur Marie Joseph Radha, une carmélite d’origine hindoue, célèbre les 50 ans de son baptême

Publié le 27/03/2021




Le 25 novembre, le jour de la fête de l’Annonciation, sœur Marie Joseph Radha, religieuse carmélite à Mumbai, a fêté les 50 ans de son baptême. Née dans une famille brahmane hindoue, elle a été baptisée en secret en 1971 dans la chapelle de l’archevêché de Mumbai. Devenue religieuse canossienne puis carmélite, son choix a été accepté par sa famille, toujours hindoue. « C’est un grand jour pour nous toutes », se réjouit sœur Nina, prieure du carmel de Mumbai. « Avec le ‘oui’ de Marie, nous fêtons aussi le ‘oui’ de notre sœur, alors que nous contemplons le merveilleux mystère de ‘la Parole faite chair’. »

Sœur Marie Joseph Radha, du carmel de Mumbai, originaire d’une famille brahmane hindoue, a fêté les 50 ans de son baptême le 25 mars.

Le 25 novembre, le jour de la fête de l’Annonciation, le carmel de Mumbai a célébré le 50e anniversaire du baptême de sœur Marie Joseph (Radha), une religieuse carmélite née et élevée au sein d’une famille brahmane hindoue. Le 25 mars 1971, le père Agnelo Gracias, actuel évêque auxiliaire de Mumbai, l’a baptisée en secret dans la chapelle de l’archevêché. Née en 1948 sous le nom de Krishnan Iyer, sœur Marie est entrée dans une école catholique où elle a eu beaucoup d’amis catholiques. « Je visitais la basilique Notre-Dame du Mont de Bandra durant les célébrations. Le fait de voir cette belle église et la multitude des fidèles m’a profondément touchée », explique-t-elle. Au Collège Saint-Xavier, une école jésuite, elle a assisté à sa première messe le jour de la fête de saint François-Xavier. Elle se souvient de la beauté des chants, et elle explique que « la foi communautaire m’a touchée au cœur ». « Tout le monde s’asseyait, s’agenouillait ou se levait ensemble. C’était une merveilleuse expérience. » Plus tard, « vers la troisième année de collège, j’ai développé beaucoup d’intérêt pour le christianisme, et j’ai commencé à aller à la messe régulièrement ». À l’âge de 23 ans, deux jours après avoir achevé ses derniers examens pour son diplôme, le jour de la fête de l’Annonciation, elle a été baptisée en secret en choisissant les noms de Radha Maria Krishnan.

« Ce jour a marqué ma vie »

« Je portais un sari blanc avec des bords noirs, parce qu’on ne porte pas de sari blanc habituellement. J’ai dit à ma famille que j’allais chez des amis. Il y avait aussi mes parrains de baptême, ainsi que des camarades de classe et six religieuses canossiennes », raconte sœur Marie Joseph. « Ce jour a marqué ma vie. Devenir chrétienne, cela a été le plus beau cadeau dans ma vie. Parmi plusieurs millions de personnes, Jésus m’a choisie moi pour que je devienne catholique. Et aujourd’hui, 50 ans plus tard, mon cœur est rempli de gratitude. » Après son baptême, elle est entrée plus tard dans la congrégation des Filles de la charité canossiennes. Puis en 1977, elle a rejoint le carmel de Mumbai. « Dieu a vu mon désir d’une expérience encore plus profonde de la foi chrétienne, et il m’a donné cette grâce », explique sœur Marie Joseph. Ses trois frères et sa sœur (qui est décédée récemment), tous hindous, ont accepté son choix. Pour le 50e anniversaire de son baptême, les carmélites ont interrompu l’observance du jeûne du carême pour un jour. Elles ont partagé un petit-déjeuner festif après une messe d’action de grâce. « Le jubilé d’or de baptême de notre chère sœur Marie Joseph Radha, que nous fêtons aujourd’hui, est vraiment un grand jour pour nous toutes », se réjouit sœur Nina, prieure du carmel de Mumbai. « Avec le ‘oui’ de Marie, nous fêtons aussi le ‘oui’ de notre sœur, alors que nous contemplons le merveilleux mystère de ‘la Parole faite chair’. »

(Avec Asianews, Mumbai)


CRÉDITS

DR