Eglises d'Asie

Notre-Dame de La Vang : en mai, les catholiques invités à prier le chapelet et se contenter d’un pèlerinage virtuel

Publié le 01/05/2020




Tout au long du mois de mai, les catholiques vietnamiens pourront suivre à distance les célébrations du sanctuaire marial de Notre-Dame de La Vang, alors que les lieux de culte sont toujours fermés au Vietnam dans le cadre des mesures décidées contre la propagation du virus. Chaque année, plusieurs millions de Vietnamiens, chrétiens ou non, viennent prier à La Vang. Dimanche dernier, 26 avril, plusieurs centaines de milliers d’entre eux ont suivi la messe présidée par Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, archevêque de Hué et président de la conférence des évêques du Vietnam. Ce dernier les a invités à se tourner vers « la noble mère des enfants vietnamiens » afin de libérer le monde de la pandémie.

Durant le mois de mai, les catholiques vietnamiens sont invités à prier le chapelet chez eux et à suivre les pèlerinages virtuels proposés au sanctuaire de Notre-Dame de La Vang, en s’associant aux intentions de prière suggérées par le pape François – pour les malades, le personnel soignant et tous les pays en proie à la pandémie. Tous les ans, tout au long du mois de mai, toutes les paroisses du pays organisent de nombreuses cérémonies, des danses et veillées mariales. De nombreux fidèles viennent placer des offrandes de fleurs et des ex-voto devant les statues et les représentations de la Vierge. Cette année, alors que le pays est encore confiné et que les fidèles sont invités à rester prier chez eux, le sanctuaire marial de La Vang (photo), dans l’archidiocèse de Hué, dans le centre du Vietnam, est lui aussi affecté par cet isolement. En général, à cette saison, plusieurs millions de Vietnamiens, chrétiens ou non, viennent prier au sanctuaire. Cette année, tous sont invités à s’y rendre virtuellement, via leur télévision ou leur ordinateur. L’archidiocèse de Hué a déclaré que « les principes de distanciation sociale concernent tous les lieux de loisirs et tous les lieux de culte. C’est pourquoi nous vous demandons, chers frères et sœurs, de ne pas venir à La Vang, mais de suivre la messe ou les prières célébrées depuis le sanctuaire, et diffusées en direct sur les réseaux sociaux ». Le 26 avril, dimanche dernier, Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, archevêque de Hué, a célébré la messe à La Vang, entouré de dix prêtres et en l’absence de fidèles, en demandant à ces derniers, à distance, de rechercher l’intercession de la « noble mère des enfants vietnamiens », afin de libérer le monde de la pandémie. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont suivi la célébration retransmise en direct. Mgr Linh, président de la Conférence des évêques du Vietnam, a également évoqué les victimes du coronavirus, en priant pour les soignants du monde entier. Il a également souligné la détermination des scientifiques qui travaillent à la recherche d’un vaccin. Il a ajouté, en invitant tous les fidèles à la prière :  « Plusieurs milliers de questions nous arrivent. Si la pandémie dure longtemps, comment les pauvres vont-ils survivre ? Comment l’économie peut-elle tenir ? Et comment pourrons-nous revenir enfin dans notre ‘ann Thanh’ [temple sacré] pour participer normalement aux activités religieuses ? »

(Avec Asianews, Hanoi)


CRÉDITS

dr