Eglises d'Asie

Pour Mgr Cosma Van Dat, la communauté catholique de Bac Ninh continue de grandir malgré la pandémie

Publié le 03/12/2020




Ce dimanche 29 novembre, Mgr Cosma Hoang Van Dat a célébré la messe à Bac Ninh en exprimant sa joie de reprendre toutes les activités pastorales après un temps de confinement, imposé dans plusieurs localités du diocèse après plusieurs cas de nouvelles infections. Mgr Van Dat a également confié, dans sa lettre pastorale pour l’avent, que « beaucoup de personnes ont souffert » face au manque d’accès aux célébrations et à une vie de prière communautaire. Mais malgré les craintes que cela affecte la foi des fidèles, l’évêque assure que la communauté catholique de Bac Ninh continue de grandir.

Le 29 novembre, à l’occasion du premier dimanche de l’avent, Mgr Cosma Hoang Van Dat, évêque de Bac Ninh, a exprimé sa joie de pouvoir reprendre les activités pastorales. « Après plusieurs mois de restrictions à cause de la pandémie, j’ai visité les paroisses du diocèse et j’ai inauguré sept nouvelles églises », a-t-il déclaré durant son homélie. « Une petite communauté de fidèles compte seulement onze familles, et ils ont construit une nouvelle église ensemble. C’est une bonne nouvelle pour la mission », s’est-il réjoui. De plus, « je suis très heureux des commentaires positifs qui ont été transmis à propos de l’Église ». « Plusieurs membres des autorités locales m’ont confié leur espérance que l’ensemble du pays devienne catholique », a-t-il ajouté. Toutefois, il a rappelé que l’urgence sanitaire avait eu un lourd impact sur le Vietnam. Dans le diocèse de Bac Ninh, plusieurs personnes ont été infectées dans la région de Loi Son et dans le village de Ha Loi – des cas d’origine étrangère. Afin d’éviter la propagation, plusieurs milliers de personnes vivant dans ces deux localités ont été confinées. Les autorités locales, les médecins, les infirmières et de nombreux bienfaiteurs à travers le pays ont soutenu les communautés affectées. Le diocèse de Bac Ninh a fourni des médicaments, de la nourriture et de l’eau potable aux catholiques et aux non catholiques durant cette période de confinement. Un prêtre a également été envoyé auprès des fidèles confinés.

Dans sa lettre pastorale publiée pour le temps de l’avent, Mgr Dat explique cependant que si la pandémie a touché les catholiques vietnamiens, celle-ci a également affecté leur témoignage de foi, la vie de prière et l’accès aux célébrations publiques. « Pour cette raison, beaucoup de personnes en ont souffert dans notre diocèse. De nombreux frères et sœurs ont craint que la foi se perde. Mais cela n’a pas été le cas, bien au contraire, elle a même été renforcée. Et grâce à l’investissement des fidèles, la foi se répand même parmi ceux qui ne connaissent pas Dieu. » Par exemple, grâce à l’aide de plusieurs étudiants catholiques, la paroisse de Hich a pu lancer un programme de catéchisme pour 40 enfants vivant dans une région montagneuse éloignée. En fin de compte, même les parents ont participé. En cette période de crise, une religieuse Hmong de la communauté dominicaine de Bac Ninh a témoigné de sa vie consacrée sur le web : « Je viens d’une famille pauvre. Quand j’étais petite, j’avais l’habitude d’aider pour faire pousser des légumes. Aujourd’hui, j’enseigne auprès des enfants du diocèse. Je prie et je participe à la liturgie tous les jours. Progressivement, j’ai compris à quel point la vocation religieuse est noble. Ici, tout le monde vit en solidarité. »

(Avec Asianews, Hanoï)


CRÉDITS

DR