Eglises d'Asie

Près de 48 % des familles philippines se considèrent comme « pauvres » selon une nouvelle étude

Publié le 16/12/2020




Selon une nouvelle enquête nationale, réalisée en novembre par l’organisation philippine SWS (Social Weather Stations), 48 % des familles philippines se considèrent comme « pauvres », contre 54 % en décembre 2019. En revanche, l’étude constate également que le nombre de familles philippines qui se considèrent comme « extrêmement pauvres » est de 36 %, soit une augmentation de 13 points par rapport à l’an dernier. Près de 31 % des familles philippines seraient également concernées par la pauvreté alimentaire, selon SWS, qui fixe un budget alimentaire minimal de 8 000 pesos (137 euros) mensuels pour Manille.

Selon une enquête nationale sur la pauvreté, 48 % des familles philippines, soit environ 12 millions, se considèrent elles-mêmes comme « pauvres » – contre 54 % en décembre 2019. L’organisation SWS (Social Weather Stations), qui a organisé l’enquête courant novembre, explique qu’une famille se considère comme pauvre si son budget logement passe en dessous d’un certain seuil fixé pour une région particulière. Dans la région métropolitaine de Manille et dans les Visayas, ce seuil est de 15 000 pesos philippins (257 euros) de budget mensuel, selon SWS. Dans l’île de Luçon (en dehors de Manille) et dans l’île de Mindanao, le seuil est plus bas et fixé à 10 000 pesos (171 euros). La moyenne nationale est 12 000 pesos (205 euros). En revanche, l’étude de SWS a également constaté que le nombre de familles philippines qui se considèrent comme « extrêmement pauvres » est de 36 %, soit une augmentation de 13 points par rapport à l’an dernier. Par ailleurs, le pourcentage de ceux qui se classifient comme « non pauvres » est de 16 %, soit une baisse de sept points.

Cette baisse est enregistrée particulièrement à Luzon, dans les Visayas et à Mindanao. Sur les familles qui se considèrent comme « pauvres », près de 2 millions d’entre elles sont des « nouveaux pauvres », selon l’organisation. Ces familles s’inscrivaient donc, dans une étude précédente de l’organisation, dans la catégorie « non pauvres ». Concernant la pauvreté alimentaire, 31 % des familles se considèrent concernées. SWS note également que le pourcentage de familles philippines qui ne se disent pas concernées par la pauvreté alimentaire a baissé de 22 % dans le pays, toutes régions confondues. Selon les normes fixées par l’organisation, une famille de Manille ou des Visayas a besoin d’un budget alimentaire mensuel d’au moins 8 000 pesos (137 euros) pour dépasser le seuil de pauvreté. À Luçon et Mindanao, ce budget doit être de plus de 7 000 pesos (120 euros) et 5 000 pesos (85 euros) respectivement, avec une moyenne nationale de 7 000 pesos. L’enquête est basée sur des entretiens en face-à-face avec 1 500 adultes de l’ensemble du pays.

(Avec Asianews, Manille)


CRÉDITS

DR