Eglises d'Asie

Qui Nhon : les paroissiens de l’île de Ly Son appelés à prier le chapelet à l’occasion du mois du rosaire

Publié le 08/10/2020




Le 4 octobre, Mgr Matthieu Nguyen Van Khoi, évêque de Qui Nhon, a rendu visite aux paroissiens de Ly Son, une petite île située à une quinzaine de miles nautiques de la côte, dans le centre du Vietnam, afin d’ouvrir le mois du rosaire, quelques jours avant la solennité de Notre-Dame du Rosaire (célébrée le 7 octobre). L’île de Ly Son compte 22 175 habitants dont environ 500 catholiques. Le 5 septembre, les autorités de Da Nang, dans la province de Guang Ngai, ont autorisé « les habitants de l’île de Ly Son à reprendre les activités économiques, éducatives, religieuses et touristiques » après plusieurs mois de confinement.

L’église de Ly Son, dans l’île de Ly Son (province de Quang Ngai), à 15 miles nautiques de la côte, dans le centre du Vietnam.

Ce dimanche 4 octobre, la paroisse de Ly Son, à Hanoï, a ouvert le « mois du rosaire », quelques jours avant la fête de la solennité de Notre-Dame du Rosaire (célébrée le mercredi 7 octobre). La paroisse de Ly Son dépend du diocèse de Qui Nhon, dans la province de Quang Ngai, située sur une petite île à près de 15 miles nautiques de la côte, dans le centre du Vietnam. Le district de Ly Son couvre environ 10,39 km² pour 22 174 habitants, dont près de 500 catholiques. Le 5 septembre, quand la pandémie a pu être contenue à Da Nang, dans la province de Guang Ngai, et dans les autres provinces de la région, les autorités locales ont annoncé que « le comité populaire de Quang Ngai autorise les habitants de l’île de Ly Son à reprendre les activités économiques, éducatives, religieuses et touristiques ». Historiquement, l’île de Ly Son est liée à la revendication de souveraineté par le Vietnam sur les archipels. Entre la fin du XVIe siècle et la fin du XVIIIe siècle, les Seigneurs Nguyen ont en effet ordonné de « naviguer le long des côtes afin de protéger la mer et les archipels ». Aujourd’hui, ce passé resurgit chaque année lors du festival de Le Khao Le The Linh, qui commémore les soldats de la flottille de Hoang Sa (îles Paracel), honorés pour avoir préservé la souveraineté nationale sur les îles Paracel (situées à l’est au large de l’île de Ly Son).

Une coutume célébrée tous les ans depuis plusieurs centaines d’années, au cours du deuxième mois du calendrier lunaire, et qui permet de réaffirmer la souveraineté du pays sur les îles Paracel et Spratleys (Truong Sa). La paroisse de Ly Son n’a pas été fondée par des missionnaires, des prêtres ou des moines, mais par des laïcs vietnamiens. Pour les prêtres du diocèse de Qui Nhon, c’est un fait particulier, qui montre le rôle important joué par les laïcs dans le développement et la protection de la paroisse locale. Mgr Matthieu Nguyen Van Khoi, évêque de Qui Nhon, qui a rendu visite aux paroissiens de Ly Son, les a appelés à prier sans relâche et à réciter le rosaire. Avec les paroissiens, l’évêque est revenu sur l’histoire et l’évolution de la paroisse locale. Il a écouté les rapports évoquant la situation actuelle de la paroisse, qui confirment que les fidèles de Ly Son contribuent tous activement à l’Église locale et à la société. À cette occasion, Mgr Matthieu leur a confié que la construction d’une église dans l’île de Ly Son était un signe de l’investissement et de l’influence des fidèles îliens. L’évêque a ajouté que la paroisse locale était devenue comme un roc, et chaque paroissien comme une pierre vivante. L’évêque de Qui Nhon a également espéré que des religieuses puissent venir, dans un avenir proche, s’implanter dans la paroisse afin d’aider les volontaires de la paroisse et poursuivre leur travail missionnaire.

(Avec Asianews, Hanoï)


CRÉDITS

DR