Eglises d'Asie

Semaine de l’unité : les chrétiens indonésiens prient pour leur pays avant les élections

Publié le 24/01/2019




La semaine de prière pour l’unité des chrétiens, qui s’est déroulée du 18 au 25 janvier, a été préparée cette année par les chrétiens indonésiens, sur un thème tiré du Deutéronome : « C’est la justice, rien que la justice que tu rechercheras ». Pour le père Agustinus Ulahayanan, secrétaire général de la commission épiscopale pour l’œcuménisme et les affaires interreligieuses de la conférence des évêques d’Indonésie, le thème choisi pour cette année reflète la situation politique actuelle du pays, qui se prépare aux élections présidentielles et législatives du 17 avril.

À l’occasion de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, qui prend fin le 25 janvier, les chrétiens indonésiens prient pour que les élections présidentielles et législatives du 17 avril se déroulent calmement. C’est à eux qu’a été confiée la préparation du thème de cette année : « C’est la justice, rien que la justice que tu rechercheras » – du livre du Deutéronome (16, 20). À l’ouverture de la semaine de prière, le 18 janvier dans la basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, le pape François a confié que les chrétiens en Indonésie, en choisissant ce thème, veulent partager leur préoccupation sur « la croissance économique de leur pays qui, animée par la logique de la concurrence, en laisse beaucoup dans la pauvreté, permettant à seulement un petit nombre de s’enrichir ». « C’est mettre en danger l’harmonie d’une société dans laquelle des personnes de différentes ethnies, langues et religions vivent ensemble, partageant le sens d’une responsabilité réciproque », a poursuivi le pape. Le père Agustinus Ulahayanan, secrétaire général de la commission épiscopale pour l’œcuménisme et les affaires interreligieuses de la conférence des évêques d’Indonésie, confie que le thème choisi est basé sur la situation politique du pays, qui se prépare aux élections du 17 avril. Le président Joko Widodo, qui aspire à un second mandat, fait face à l’ancien général Prabowo Subianto. Quelque 7 968 candidats appartenant à plus de vingt partis politiques chercheront à remporter l’un des 575 sièges de l’Assemblée nationale ou un mandat au sein des assemblées locales. Parmi eux, on compte 151 catholiques. Plus de 185 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales.

« Les chrétiens en Indonésie prient pour que tous les citoyens soient remplis de la sagesse de Dieu pour qu’ils puissent exercer leur droit électoral de façon responsable, en votant pour des dirigeants intègres qui aiment la justice et qui veulent prendre soin du bien commun », a souligné le révérend Dr Henriette Tabita Hutabarat Lebang, présidente de la Communion des Églises d’Indonésie (Persekutuan Gereja-gareja di Indonesia – PGI), qui ajoute que les chrétiens indonésiens prient pour « des élections paisibles, dignes et civilisées ». Elle ajoute que les chrétiens prient également pour que l’on ne mélange pas religion et politique durant la campagne électorale, et pour que les fausses nouvelles ne soient pas exploitées pour diviser la population. Le Conseil œcuménique des Églises (COE) a également rappelé que l’Indonésie a été fondée sur les cinq principes de la Pancasila, qui aident le pays à former un véritable sentiment de solidarité par sa diversité ethnique, religieuse et linguistique. Cette harmonie est aujourd’hui menacée par la logique de la concurrence et par la corruption, a déclaré le conseil. « La corruption est vécue de multiples manières. Elle infecte la politique et les affaires, souvent avec des conséquences destructrices pour l’environnement ». Le semaine de prière pour l’unité des chrétiens a été lancée à l’international en 1908 avec la proposition d’une octave de prière, du 18 janvier (qui était à l’époque le jour de la fête de la Chaire de saint Pierre) au 25 janvier (jour de la conversion de saint Paul).

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

Katharina R