Eglises d'Asie

Séoul annonce un fonds de 67 milliards d’euros supplémentaires afin de soutenir l’économie et le marché du travail

Publié le 24/04/2020




En trois semaines, depuis début avril, les exportations sud-coréennes ont chuté de près de 27 %. Malgré l’efficacité de la gestion de la pandémie dans le pays, la fermeture des frontières de nombreux partenaires commerciaux a eu de lourdes conséquences sur l’économie sud-coréenne et le marché du travail. Le gouvernement du président Moon Jae-in a donc annoncé plusieurs mesures préventives, dont l’injection de 67 milliards d’euros afin de mieux soutenir les travailleurs. Malgré l’absence de confinement strict et la poursuite des activités économiques dans le pays, selon le FMI, la croissance du PIB sud-coréen devrait reculer d’environ 1,2 % cette année.

Le gouvernement sud-coréen a prévu d’investir 89,4 mille milliards de wons (67 milliards d’euros) supplémentaires afin de mieux soutenir l’économie et les travailleurs affectés par la crise sanitaire. Cette somme vient s’ajouter à 100 mille milliards de wons (75 milliards d’euros). Le but étant de soutenir et renforcer le marché du travail sud-coréen. Le programme d’aide annoncé comprend également 35 mille milliards de wons (26,25 milliards d’euros) destinés à fournir des liquidités aux petites et moyennes entreprises. Un fonds de 40 mille milliards de wons (30 milliards d’euros) doit notamment soutenir plusieurs secteurs dont les compagnies aériennes, l’industrie automobile et les industries pétrolières. L’aide comprend également 10 mille milliards de wons (7,5 milliards d’euros), qui permettront de protéger les emplois en aidant les entreprises à continuer de rémunérer leurs employés. Près de 930 000 autoentrepreneurs et employés à temps partiels qui ont perdu leur travail recevront ainsi 500 000 wons (375 euros) pendant trois mois. On compte également 4,4 mille milliards de wons (3,3 milliards d’euros) qui aideront les petites entreprises à obtenir des prêts à taux réduit. La semaine dernière, le président Moon Jae-in a également dévoilé un second budget supplémentaire de 7,6 mille milliards de wons (5,7 milliards d’euros) afin de contrer les conséquences économiques de la pandémie, comprenant des bons d’achats et des chèques cadeaux destinés aux familles sud-coréennes.

La Corée du Sud fait partie des pays qui ont réagi avec le plus d’efficacité, dès le début de la crise sanitaire. Séoul n’a pas imposé de confinement strict à l’ensemble du pays, entrainant un gel global de l’économie comme en Chine ou dans d’autres pays. Toutefois, l’évolution du niveau de chômage inquiète le gouvernement. En mars, 195 000 Sud-Coréens ont perdu leur travail, avec la plus forte hausse du chômage dans le pays depuis mai 2009 et la crise des subprimes. Le Fonds monétaire international (FMI) estime que la croissance du PIB de la Corée du Sud devrait reculer d’environ 1,2 % au cours de l’année. Concernant la consommation, la demande domestique a moins baissé que la demande étrangère. Mais la fermeture des frontières de nombreux partenaires commerciaux a déjà eu de lourdes conséquences sur l’économie : durant les trois premières semaines d’avril, les exportations sud-coréennes ont chuté de 27 %. Sur l’ensemble de l’année 2019, le pays a exporté de produits pour une valeur de 502,56 milliards d’euros.

(Avec Asianews, Séoul)


CRÉDITS

DR