Eglises d'Asie

Sulawesi du Sud : l’Église indonésienne intervient auprès des victimes du séisme

Publié le 19/01/2021




Le vendredi 15 janvier, un séisme de magnitude 6,2 a frappé l’île de Sulawesi, dans le centre de l’archipel indonésien. Au 18 janvier, selon l’Agence nationale de gestion des catastrophes, le séisme a fait au moins 73 victimes et 700 blessés, à Mamuju, capitale de la province du Sulawesi du Sud, et dans le district voisin de Majene – l’épicentre étant situé au large, à 10 km des côtes. Le lendemain, le 16 janvier, la Caritas indonésienne a ouvert un centre dans la paroisse de Mamuju afin de distribuer des aides matérielles aux victimes. Ce week-end, le pape François a également fait part de sa solidarité envers les victimes du séisme.

Le père Victor Wiro Patingg, dans l’église Sainte-Marie Reine du Rosaire de Mamuju, endommagée par le séisme du 15 janvier dans l’île indonésienne de Sulawesi.

L’Église indonésienne distribue de l’aide matérielle aux victimes du séisme qui a frappé la province du Sulawesi occidental, dans l’île de Sulawesi. Ce vendredi 15 janvier, un séisme de magnitude 6,2 a frappé Mamuju, la capitale de la province, et le district de Majene – l’épicentre étant situé au large à 10 km des côtes. Selon l’Agence nationale de gestion des catastrophes, au moins 73 victimes étaient rapportées au 18 janvier, ainsi que plus de 700 blessés. Plus de 20 000 personnes ont fui leurs logements, et plusieurs dizaines de milliers de bâtiments publics ont été gravement endommagés, ainsi que le réseau électrique. Des équipes de secours cherchent encore des personnes coincées sous les décombres. Samedi, le lendemain du séisme, la Caritas indonésienne (appelée Karina), et l’antenne Caritas de l’archidiocèse de Makassar, dans la province du Sulawesi du Sud, ont commencé à distribuer de l’aide aux victimes dans la paroisse Sainte-Marie Reine du Rosaire de Mamuju.

« Le 16 janvier, nous avons installé un poste de coordination et une cuisine sur le site paroissial », explique le curé de la paroisse, le père Victor Wiro Patinggi. Le prêtre ajoute que l’équipe fournit de la nourriture ainsi que des médicaments, des tentes, des vêtements, des masques et du gel hydroalcoolique. Il précise qu’il se trouvait au presbytère lors de la catastrophe, et qu’il a été blessé par du verre brisé. Une partie de l’église a également été endommagée, regrette-t-il. Le père Patinggi ajoute qu’aucun de ses paroissiens n’a été tué, mais beaucoup d’entre eux ont été blessés. Il explique que sa paroisse compte plus de 2 000 fidèles, dont beaucoup ont fui leurs maisons sur les recommandations de l’Agence indonésienne de météorologie, de climatologie et de géophysique, qui a conseillé à la population locale de se réfugier vers des régions plus sûres face aux risques de répliques et de tsunami. « Ils doivent toujours respecter les protocoles sanitaires, parce que le Covid-19 sévit toujours dans la région », souligne-t-il.

Solidarité du pape avec les victimes

Le père Bernard Cakra Arung Raya, président de la Caritas de l’archidiocèse de Makassar, explique que son équipe, outre les interventions à Mamuju, va également organiser des distributions d’aides dans une station missionnaire située dans le district voisin de Majene. Le père Raya explique que le bureau de la Caritas de Makassar sert de centre local pour recevoir les dons. « Nous avons reçu de l’aide de la Karina, de particuliers catholiques et de plusieurs organisations catholiques. Les donateurs ont seulement envoyé de l’argent, donc nous allons acheter tout le matériel nécessaire aux victimes », souligne le prêtre, qui ajoute qu’avec des volontaires, ils distribuent des tentes, des aides alimentaires, des couvertures et des masques dans l’église de Mamuju depuis le 16 janvier. De son côté, le père Fredy Rante Taruk, directeur général de la Caritas indonésienne, explique qu’il a envoyé une équipe d’urgence dans la province du Sulawesi occidental afin d’aider les équipes locales.

« La Karina assiste les interventions d’urgence avec de l’argent et du matériel logistique comme de la nourriture, de l’eau potable, des couvertures, des tentes et des médicaments », précise-t-il. Caritas Indonésie travaille également avec le groupe HFI (Humanitarian Forum Indonesia), une organisation caritative locale, et avec les agences du gouvernement. Ce vendredi soir, après la catastrophe, le pape François a envoyé un message afin de confier qu’il était « attristé d’apprendre les pertes tragiques de vies humaines et les destructions causées par le violent séisme en Indonésie ». Ce dimanche, après l’angélus, le pape a renouvelé sa proximité avec les victimes du séisme en assurant qu’il prie « pour les morts, pour les blessés et pour ceux qui ont perdu leur maison et leur travail ». L’Indonésie est fréquemment frappée par les séismes. En septembre 2018, un tremblement de terre avait frappé la province de Sulawesi Central en causant au moins 2 000 blessés. Un mois plus tôt, deux autres séismes avaient fait 91 victimes dans l’île balnéaire de Lombok.

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

DR