Eglises d'Asie

Un groupe du diocèse de Bui Chu envoyé en mission auprès des villageois Hmong

Publié le 27/04/2021




Du 19 au 21 avril, un groupe missionnaire du diocèse de Bui Chu, dans le nord du Vietnam, a parcouru près de 650 km pour rejoindre une zone particulièrement inaccessible de la province de Dien Bien, dans le nord-ouest du pays. Pour cette mission de trois jours, les sœurs de la communauté des Filles de Notre-Dame du Rosaire du doyenné de Quan Phuong (diocèse de Bui Chu) étaient accompagnées d’une dizaine de volontaires. Leur initiative avait pour objectif d’apporter la Bonne Nouvelle de la résurrection durant le temps pascal et de venir en aide aux villageois Hmong de Sa Tong, particulièrement démunis.

Du 19 au 21 avril, un groupe missionnaire du diocèse de Bui Chu a apporté des médicaments et des colis alimentaires aux villageois Hmong de Sa Tong (Dien Bien).

Du 19 au 21 avril, la communauté des Filles de Notre-Dame du Rosaire du doyenné de Quan Phuong, dans le diocèse de Bui Chu (dans le nord du Vietnam), a organisé trois jours de mission auprès des villageois Hmong aux côtés d’une dizaine de volontaires. Durant le temps pascal, l’Église locale invite les chrétiens à être missionnaires et proclamer la nouvelle du Christ ressuscité. Le groupe a parcouru près de 650 km en 14 heures afin de rejoindre la commune de Sa Tong, dans le district de Muong Cha (dans la province de Dien Bien, dans le nord-ouest du pays), afin de partager la vie des communautés indigènes habitant la région montagneuse durant quelques jours. Les volontaires et les religieuses ont écouté les témoignages des villageois Hmong, qui vivent dans des conditions misérables et qui ont fait part de leurs problèmes. La commune de Sa Tong, située au sommet du mont Calavo, compte dix villages et 813 foyers, dont 99,8 % appartiennent au groupe ethnique Hmong.

L’une des communes les plus difficiles d’accès de la province

La zone est l’une des plus inaccessibles de la province de Dien Bien. Les villageois ne sont pas catholiques et n’avaient jamais entendu parler de Jésus Christ. Leurs maisons sont précaires et dispersées dans la montagne. Les habitants de Sa Tong, particulièrement démunis, ont confié que par-dessus tout, ils ont avant tout besoin d’eau potable. Le manque d’eau disponible pour l’usage domestique et l’agriculture est l’une des causes majeures du taux de pauvreté parmi les foyers de la commune – une situation qui continue de s’aggraver d’année en année. Le manque d’eau et la pollution de l’eau ont provoqué de nombreux cas d’eczéma et de problèmes dermatologiques, qui ont touché près de 90 % des élèves. La résidence de l’internat de la commune n’a pas d’accès fiable à l’eau potable, et les élèves manquent toujours d’eau. Certains villages de Sa Tong n’ont pas non plus accès à l’électricité.

Dans ces montagnes reculées de la province de Dien Bien, l’arrivée des religieuses de Bui Chu et de leur groupe a permis de contribuer à la mission de l’Église locale. Les sœurs expliquent que le Christ les appelle à partager l’amour de Dieu avec leur prochain, et qu’elles comprennent qu’un vrai disciple, selon l’Évangile, se voit à la façon dont il exerce la charité. Ainsi, le groupe missionnaire a offert aux villageois des examens médicaux gratuits, des médicaments et des colis alimentaires destinés aux élèves et aux habitants. Les villageois travaillent souvent de longues heures et terminent tard le soir. Les membres du groupe ont également parcouru les routes sinueuses et raides de la région pour atteindre les villages les plus reculés. Les missionnaires soulignent que pour eux, les villageois Hmong sont comme l’incarnation du Christ. Ils ajoutent que bien que leur mission soit achevée, ils espèrent que leur passage a porté des fruits parmi les villageois qui, bien que ne parlant pas vietnamien, ont exprimé leur gratitude à leur manière.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR