Eglises d'Asie

Un séisme de magnitude 6,1 frappe le nord des Philippines

Publié le 24/04/2019




Le 22 avril, le séisme qui a frappé la province de Pampanga, dans la région de Luçon dans le nord des Philippines, au nord de Manille, a entraîné au moins seize victimes. Neuf personnes ont été retrouvées dans les décombres, et quatorze personnes sont toujours portées disparues. Parmi les structures qui ont le plus souffert se trouvent neuf écoles et dix églises classées au patrimoine historique philippin. La commission pour le patrimoine religieux de l’archidiocèse de San Fernando, à environ 80 kilomètres au nord de la capitale, a annoncé que toutes les églises inscrites au patrimoine historique philippin ont été fermées au public. La population, déjà touchée par plusieurs typhons meurtriers et dévastateurs ces dernières années, semble avoir réagi calmement face au séisme.

Plusieurs églises de la province de Pampanga ont été fermées suite au séisme de magnitude 6,1 qui a frappé le nord des Philippines, le lundi 22 avril. Au moins seize victimes ont été rapportées. Neuf survivants ont été retrouvés et quatorze personnes sont encore portées disparues, pour la plupart des habitants de la ville de Porac. L’épicentre du séisme serait situé, d’après les géologues, près de la ville de Castillejos, à près de cent kilomètres au nord-ouest de Manille. Les autorités ont déclaré l’État d’urgence dans la région de Pampanga couvrant les villes de Porac, Floridablanca, Guagua, Sasmuan, Lubao et Santa Rita. Parmi les structures qui ont le plus souffert se trouvent neuf écoles et dix églises classées au patrimoine historique philippin. « Ici à Paranaque, nous avons senti le séisme mais les secousses n’étaient pas très fortes. Elles n’ont duré que quelques secondes. Dans les régions les plus affectées, nous ne connaissons pas encore l’ampleur des dégâts », explique le père Giovanni Re, missionnaire PIME. « La population philippine ne semble pas particulièrement inquiète des conséquences du séisme qui semblent pour le moment relativement modérées. Ces dernières années, plusieurs typhons ont frappé le pays entraînant beaucoup de morts et de destruction, d’où la certaine tranquillité avec laquelle les Philippins ont réagi au séisme. »

La commission pour le patrimoine religieux de l’archidiocèse de San Fernando, à environ 80 kilomètres au nord de Manille, a annoncé que toutes les églises inscrites au patrimoine historique du pays ont été fermées au public suite au tremblement de terre. « Après consultation de nos spécialistes, nous avons recommandé leur fermeture jusqu’à ce que la sécurité des édifices soit à nouveau assurée », a déclaré la commission sur les réseaux sociaux, en ajoutant qu’aucune activité ne devait avoir lieu dans ces églises. Parmi les églises touchées par le séisme se trouve le clocher de l’église Sainte Catherine d’Alexandrie, dans la ville de Porac. Le beffroi de l’église Saint Augustin de Lubao a également été endommagé. Des fissures sont également apparues dans les voûtes de la cathédrale de San Fernando. L’église du Saint Rosaire de la ville d’Angeles, ainsi que l’église et le couvent Saint Jacques l’Apôtre de Betis ont également été touchés. Plusieurs fissures sont également apparues sur le beffroi de l’église Sainte Rita de Cascia de la ville de Santa Rita. Le sanctuaire Apung Mamacalulu de la ville d’Angeles a également été touché. Le séisme a également provoqué plusieurs glissements de terrain dans la province de Zambales, entraînant la mort d’un enfant de six ans à San Marcelino. Le bureau philippin de sismologie a enregistré quatre cents répliques, dont un séisme de magnitude 3,4 à Angeles, le 23 avril, dans la province de Pampanga.

(Avec Ucanews et Asianews)


CRÉDITS

Jojo Rinoza