Eglises d'Asie

Une Indonésienne parmi les 20 membres du nouvel Organisme consultatif international des jeunes

Publié le 27/11/2019




Le nouvel Organisme consultatif international des jeunes, qui faisait partie des demandes du document final du Synode pour les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, a été institué le 24 novembre par le Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. Ce dernier a nommé 20 jeunes originaires des cinq continents, et notamment de France, d’Inde, du Japon et d’Indonésie. Le nouvel organisme sera chargé de renforcer l’activité du Bureau des jeunes du Dicastère en jouant un rôle de consultation et de proposition. Ces jeunes ont été nommés parmi les quelque 250 jeunes qui ont été impliqués dans différentes phases du processus synodal, dont le Forum international des jeunes organisé en juin dernier.

Agatha Natania serre la main du pape François lors du Forum international des jeunes, à Rome en juin

Une catholique indonésienne a été nommée au sein du nouvel organisme consultatif international des jeunes, créé par le dicastère pour les laïcs, la famille et la vie le 24 novembre, dans le sillage du Synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel qui s’est tenu au Vatican en octobre 2018. Agatha Natania, 24 ans, du diocèse de Bogor dans la province de Java occidental, a été nommé parmi les vingt nouveaux membres de l’organisme, qui sera chargé de collaborer avec le dicastère romain, notamment pour renforcer l’activité du Bureau des jeunes du dicastère et approfondir les questions liées à la pastorale des jeunes. Parmi les membres du nouvel organisme institué le 24 novembre se trouvent des jeunes originaires de différentes régions du mondes – dont la France, le Japon et l’Inde. La création de l’organisme était une demande spécifique du document final du Synode sur les jeunes. Dans un communiqué publié par le dicastère, ce dernier a déclaré que les jeunes nommés au sein de l’organisme sont issus des cinq continents et de divers mouvements, associations et communautés. Ces jeunes ont été nommés parmi les près de 250 jeunes (originaires de plus de cent pays) qui ont été impliqués dans différentes phases du processus synodal, comme le Forum international des jeunes – organisé en juin dernier pour promouvoir la mise en œuvre de l’exhortation apostolique Christus vivit. Les vingt nouveaux membres, qui sont nommés pour les trois prochaines années, auront un rôle de consultation et de proposition auprès du dicastère. Une première réunion est prévue en avril 2020 à Rome.

« J’étais vraiment surprise », confie Agatha Natania, qui remercie Dieu de lui donner « la chance de représenter les jeunes indonésiens au sein de l’organisme de consultation ». « Le dicastère m’a dit que je faisais partie des nominés parce qu’ils avaient vu ma détermination dans la façon dont je faisais part des inquiétudes des jeunes au Forum international des jeunes », explique-t-elle. Agatha, qui est diplômée de l’université catholique de Parahyangan, à Bandung, et qui parle anglais, italien et espagnol, confie avoir évoqué les difficultés rencontrées par les jeunes catholiques en Indonésie lors du Synode. « J’ai dit au Forum que beaucoup de jeunes cherchent à avancer, mais que leurs problèmes sont souvent liés à l’establishment et aux générations précédentes », poursuit-elle. En évoquant le texte de Christus Vivit, elle confie avoir contribué à traduire l’exhortation apostolique de l’italien à l’indonésien. « C’est un message d’amour adressé par le pape François aux jeunes catholiques », souligne-t-elle, ajoutant que c’est un encouragement à agir sans crainte. Le père Antonius Haryanto, secrétaire de la Commission des évêques indonésiens pour les jeunes, a salué la nomination d’Agatha Natania. « J’espère qu’elle pourra faire des propositions sur des programmes pour les jeunes catholiques en Indonésie », a-t-il déclaré. « J’espère également qu’elle mettra en valeur le pluralisme en Indonésie, dans le contexte du document d’Abou Dhabi. Les jeunes catholiques ont besoin de promouvoir cet esprit-là. » Le Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune a été signé dans la capitale des Émirats Arabes Unis le 4 février dernier par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, durant la visite du pape. Il est destiné à servir de guide au service d’une culture de respect mutuel entre les différentes religions.

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

DR