Eglises d'Asie

Corée du Nord : une majorité de Sud-Coréens favorable à l’allègement des sanctions

Publié le 30/11/2018




Selon une enquête de l’Institut coréen pour l’unification nationale (ICUN), les avancées du régime nord-coréen vers la dénucléarisation de la péninsule coréenne semble convaincre 64 % des sondés, favorables à un allègement des sanctions prises contre la Corée du Nord. En signe de bonne volonté, la Corée du Sud projette également d’envoyer cinquante tonnes d’insecticides afin de lutter contre les maladies frappant les pins dans la région montagneuse du nord.

Les avancées du régime nord-coréen vers la dénucléarisation de la péninsule semblent convaincre la population sud-coréenne. Une enquête menée par l’Institut coréen pour l’unification nationale (ICUN) affirme ainsi que 64 % des sondés sont prêts à voir les sanctions prises contre la dictature dirigée par Kim Jong-un « allégées » ou même « supprimées totalement ». De plus, la majorité des personnes consultées – 1 000 personnes de toutes origines sociales et géographiques – soutiennent que la situation actuelle des relations entre les deux Corées est « satisfaisante ». Pour 55,3 % d’entre eux, la situation est considérée comme acceptable, tandis que 41,4 % des sondés estiment qu’elle est loin des exigences minimales de sécurité. À propos de la visite prévue du jeune leader de Pyongyang dans la capitale sud-coréenne – annoncée mais par encore planifiée –, 60,1 % des interviewés considèrent que c’est une bonne idée, une avancée de plus vers une paix véritable en Corée.

L’enquête est intéressante parce qu’elle confirme un soutien réel de la part des Sud-Coréens envers les efforts du président Moon pour développer les échanges avec le Nord. Toutefois, dans une société particulièrement divisée sur le sujet telle que la société sud-coréenne, les autorités doivent procéder avec prudence afin d’éviter des divisions internes entre ceux qui considèrent toujours la Corée du Nord comme le mal absolu et ceux qui souhaitent s’ouvrir davantage à une coopération bilatérale. Ainsi, le gouvernement a décidé – dans un geste de « bonne volonté » – d’envoyer cinquante tonnes d’insecticides au Nord. Il s’agit d’un traitement chimique destiné aux pins nord-coréens, qui couvrent une grande région montagneuse du nord du pays, et qui sont frappées par une bactérie qui risque de les décimer. Il faut cependant compter avec les difficultés rencontrées face à la communauté internationale. Les États-Unis confient « apprécier » les avancées menées par Pyongyang vers le désarmement, mais appellent à « des efforts plus concrets et décisifs ». Le Japon, de son côté, ne semble pas avoir encore pris de décision claire quand au processus de paix dans la péninsule, tandis que Pékin « approuve » les décisions du jeune dictateur mais reste suspicieux vis-à-vis du rôle joué par Washington.


CRÉDITS

Korea.net / Korean Culture and Information Service (Jeon Han)