Eglises d'Asie

Uttar Pradesh : la communauté Santvana au service de l’engagement missionnaire des laïcs

Publié le 11/09/2020




Le 22 août, Mgr Anil Couto, archevêque de Delhi, a inauguré un programme de formation pour les membres de la communauté missionnaire laïque Santvana, dans l’État de l’Uttar Pradesh, dans le nord-est de l’Inde. La communauté Santvana (« Consolation ») a été fondée en 1989 par le père Dheeraj Sabu, dans le but de donner à des laïcs une formation spirituelle et culturelle solide au service de la mission. L’un des buts de la mission est de servir la dignité humaine des plus démunis, dans un pays de plus d’un milliard d’habitants marqué par les inégalités. La communauté a notamment lancé des programmes de soutien scolaire et des formations dans les régions rurales.

Francis et Julia Prince, membres de la communauté Santvana, ont consacré toute leur vie à l’annonce de l’Évangile auprès des non chrétiens. Le couple indien vit avec leurs quatre enfants dans une paroisse du diocèse de Gwalior, dans l’État de l’Uttar Pradesh, dans le nord-est de l’Inde, où ils travaillent avec le centre de pèlerinage local. « Notre objectif est de vivre la mission dans l’esprit de l’Évangile et d’élever nos enfants selon l’expérience missionnaire que nous avons vécue avant eux », explique Francis Prince. Comme d’autres membres de la communauté Santvana (« consolation »), une association missionnaire laïque, le couple a également servi au sein des diocèses de Delhi et de Meerut. « Avec ma femme, nous avons suivi quatre ans de formation théologique avant de commencer notre travail missionnaire », confie Francis Prince, qui ajoute que « nous avons consacré toute notre vie à cela ». Certaines familles de la communauté Santvana vivent ensemble en paroisses, tandis que d’autres vivent en dehors en menant une vie familiale normale tout en suivant les principes de la communauté.

Face au développement de l’association missionnaire laïque, Mgr Anil Couto, archevêque de Delhi, a reconnu deux groupes entièrement dédiés à l’évangélisation, les Frères missionnaires de Santvana et les Sœurs missionnaires de Santvana, fondés par le père Dheeraj Sabu. Le 22 août, l’archevêque a également inauguré un programme de formation intensif, semblable à un noviciat religieux, dirigé par sœur Divya Thomas. Le père Dheeraj Sabu a fondé l’association en 1989 dans le but d’annoncer l’Évangile, en donnant aux fidèles un bagage culturel et spirituel solide afin qu’ils puissent devenir missionnaires. Les membres de l’association, outre leur travail missionnaire, participent également à la campagne « Rise India », qui comprend l’animation de pèlerinages, l’organisation de formations, de retraites spirituelles et de programmes d’accompagnement spirituel. L’un des buts de la mission est aussi de servir la dignité humaine des plus démunis et des plus marginalisés, dans un pays de plus d’un milliard d’habitants toujours marqué par des inégalités profondément enracinées. La communauté Santvana, plus récemment, a également lancé des programmes de soutien scolaire et des formations dans les régions rurales.

(Avec Asianews, Delhi)


CRÉDITS

DR