Terme(s) recherché(s) :


Lanzhou: le séminaire préparatoire fonctionne dans des conditions très difficiles

18 mars 2010
Ouvert le 10 mars 1992, le séminaire de Lanzhou, province du Gansu, prépare 10 jeunes étudiants à l’examen d’entrée au grand séminaire de Xi’an dans la province voisine du Shaanxi. Les étudiants viennent de la province du Qinghai et des trois diocèses du Gansu, à savoir Lanzhou, Pingliang et Tianshui.


L’Eglise catholique s’inquiète de l’augmentation du nombre des avortements


Le pourcentage élevé des avortements montre « un mépris total de la vie dans notre sociétéa déclaré le P. Louis Ha, directeur du Centre catholique pour les communications sociales du diocèse de Hongkong. Son opinion rejoint celle de l' »Association pour la vie », dont le président, M. John Li, commente: « Les statistiques des avortements tendent à montrer la légèreté qui prévaut à Hongkong en matière sexuelle ».


Congrès national : Mgr Zong Huaide a été élu président du collège épiscopal « officiel »


Le Congrès national des organisations catholiques « officielles », ouvert le 15 septembre 1992 à Pékin, s’est terminé le 19 septembre avec l’adoption d’une nouvelle constitution pour le collège épiscopal qui regroupe les évêques reconnus par le gouvernement chinois. Mgr Joseph Zong Huaide, évêque de Jinan et Zhoucun, a été élu président de l’Association patriotique des catholiques chinois et du Collège épiscopal. Il était déjà président intérimaire de l’une et de l’autre depuis 1988. Selon une information qui n’ a pas encore été confirmée, la constitution qui vient d’être donnée au Collège épiscopal ferait référence à « l’indépendance » de l’Eglise de Chine, et ne mentionnerait pas « la primauté de Pierre ».


Rôle accru du Collège épiscopal « officiel »


Telle qu’elle est inscrite dans la constitution votée par le Congrès national des organisations catholiques « officielles », la définition du Collège épiscopal accorde un rôle plus important que par le passé aux évêques qui en font partie.


Congrès national de l’Eglise : impressions mêlées des observateurs extérieurs


Après le Congrès national des organisations catholiques « officielles » qui s’est tenu à Pékin du 15 au 19 septembre 1992, les observateurs de Hongkong expriment des avis contrastés sur les résultats de la réunion.


Depuis le début de l’année 1992, la répression s’est étendue aux milieux catholiques « clandestins » de la province du Shaanxi


Après les provinces du Hebei (4) et du Fujian (5), les autorités chinoises semblent déterminées, depuis le début de l’année 1992, à s’attaquer aux milieux catholiques « clandestins » de la province du Shaanxi au nord-ouest de la Chine. C’est ce qu’affirment des observateurs bien informés de Hongkong: « C’est la première fois depuis longtemps qu’il y a de si nombreuses arrestations de prêtres et d’évêques dans le Shaanxiaffirme l’un d’eux qui préfère garder l’anonymat.


Libération de Mgr Li Side, évêque « clandestin » de Tianjin


Selon des déclarations de M. John Kamm, homme d’affaires américain résidant à Hongkong, les autorités chinoises auraient libéré Mgr Joseph Li Side, évêque catholique « clandestin » de Tianjin. M. John Kamm avait déjà annoncé la libération de trois autres personnalités catholiques en mai 1992 ( ).


Henan : un prêtre est mort empoisonné alors qu’il célébrait la messe


Le P. Francis Zhang Shengtang, de la paroisse de Nanyang dans la province du Henan, est mort empoisonné alors qu’il célébrait la messe le 4 juillet 1992. Le poison était apparemment contenu dans le calice.


Tianjin : malaise dans le diocèse après l’intronisation du nouvel évêque « officiel »


Selon des sources généralement bien informées de Hongkong, deux documents auraient été distribués par l’Association patriotique des catholiques chinois dans les églises de Tianjin au cours du mois de juin 1992. Cela pourrait signifier que les tensions se sont accrues au sein de la communauté catholique depuis la reconnaissance officielle de Mgr Joseph Shi Hongchen et son intronisation le 27 mai 1992 (1).


Les principaux leaders religieux du pays critiquent les tenants de la ligne dure du Parti


Réunis à Pékin les 3 et 4 septembre 1992 à l’initiative de Mgr Ding Guangxun, président du Mouvement des trois autonomies et du Conseil chrétien de Chine représentant l’Eglise protestante « officielle », les principaux leaders religieux nationaux ont pris position contre les tenants de la ligne dure du Parti communiste, les accusant d’ingérence dans les affaires internes des organisations religieuses. Ils ont accusé des cadres et des fonctionnaires du Parti d’avoir « des pratiques gauchistes en ce qui concerne la politique religieuse