Eglises d'Asie

154 nouveaux baptisés annoncés à Phnom Penh dans la nuit de Pâques

Publié le 12/04/2019




Mardi 9 avril, Mgr Olivier Schmitthaeusler, MEP, vicaire apostolique de Phnom Penh, a présidé la messe chrismale en présence de près de 80 prêtres. Alors que le Cambodge fête la nouvelle année ce 13 avril, l’Église locale s’apprête à baptiser, durant la nuit de Pâques, 154 nouveaux chrétiens, à Battambang et à Kompong Cham. Mgr Schmitthaeusler a notamment appelé les fidèles présents à vivre leur mission de baptisés et d’envoyés, selon le thème du prochain mois extraordinaire de la mission : « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde. » Extrait de l’homélie de Mgr Olivier Schmitthaeusler.

Chers frères prêtres, chers frères et sœurs, la messe chrismale de cette année est la dixième que je préside. À cette occasion, je voudrais simplement partager quelques convictions, en lien avec le thème du Mois extraordinaire de la mission, en octobre prochain : « Baptisés et envoyés : l’Église du Christ en mission dans le monde. » Car beaucoup d’Églises, à travers le monde, oublient que l’essence même de l’Évangile, c’est d’annoncer la Bonne Nouvelle. Trop d’Églises se contentent de faire survivre des structures parfois trop lourdes ou se ferment sur elles-mêmes. Au Cambodge, le Mois extraordinaire de la mission, c’est en quelque sorte une « piqûre de rappel » de l’ordinaire de notre vie de baptisés et d’envoyés. Ici, notre petit vicariat et nos petites préfectures ne comptent pas de grandes structures, et nos communautés, souvent minuscules et plantées au milieu d’une rizière, au pied d’une colline ou au cœur de la ville, ne comptent pas non plus des foules de chrétiens. La mission, c’est le cœur de notre vie de fidèles, de prêtres et de religieux. Ici, tout le Peuple de Dieu est apôtre, avec un souci quotidien, à la manière de saint Paul : « Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! »

Chers frères prêtres, chers frères et sœurs, cette année, durant la nuit de Pâques, nous aurons 154 nouveaux baptisés à Phnom Penh, 80 à Battambang et 60 à Kompong Cham. Est-ce simplement le fruit du travail de la soixantaine de prêtres présents au Cambodge, ou de la centaine de religieux et religieuses qui y vivent, ou encore du travail d’une trentaine de missionnaires laïcs ? Non, avant tout, c’est l’œuvre de Dieu. Chers frères et sœurs, nous sommes ce Peuple de Dieu, baptisés et envoyés. Rendons grâce à Dieu pour tous les chrétiens qui, comme au temps des Actes des Apôtres, sont nos collaborateurs les plus précieux. Le prêtre, lui, est le pasteur de la communauté qu’il doit aimer et comprendre, pour cheminer ensemble vers Dieu. Soyons simplement des pasteurs selon le Cœur de Dieu.

Ceci dit, je voudrais vous redire ce qui me semble essentiel pour construire notre Église, signe du Royaume de Dieu, en dix points … un par année !
1. La vis spirituelle : nous sommes nés de Dieu et envoyés dans le monde
2. La communion : entre nous !
3. L’inclusion : pour tous, chacun / chacune est bienvenu !
4. Le pardon : condition sine qua non pour avancer !
5. Un cœur qui écoute et qui aime en acte et en vérité : charité en actes « afin qu’ils aient la vie en abondance » !
6. Le dialogue vrai et direct à tous les niveaux : religieux, institutionnel, sociétal !

7. La présence concrète dans la société : « Donnez-leur vous-mêmes à manger ! »

8. La formation intégrale d’hommes et de femmes justes et droits

9. Un cœur de père et de mère : l’Église est une famille… un arbre géant au cœur énorme

10. En vrac, mais si important. Être créatifs, l’Évangile est nouveau chaque matin. Savoir s’émerveiller devant la beauté que Dieu nous offre. Chaque jour dans de petits signes. Mettre tout son cœur dans la responsabilité qui m’est confiée avec patience et persévérance. Hier, aujourd’hui, demain : l’Église a 2000 ans, elle a des racines qui nourrissent notre aujourd’hui et préparent l’avenir. Serviteurs inutiles : personne n’est indispensable, nous sommes de ces serviteurs inutiles… mais qui offrent un plus d’amour et de vie, et qui pourront se retirer discrètement en sachant que d’autres continuent ce service d’annonce et de paix ; l’Église a été, l’Église est, l’Église sera.

 

Vraiment, qu’aujourd’hui s’accomplisse ce passage de l’Écriture : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. » (Luc 4, 18-19)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


CRÉDITS

MEP