Eglises d'Asie

20 confirmands et 2 000 fidèles rassemblés à Phnom Penh pour la Pentecôte

Publié le 12/06/2019




Ce dimanche 9 juin, Mgr Olivier Schmitthaeusler, vicaire apostolique de Phnom Penh, a présidé la messe internationale à l’occasion de la solennité de la Pentecôte, devant l’église Saint-Joseph de Phnom Penh, en présence de près de 2 000 personnes. Le dimanche 26 mai dernier, Mgr Schmitthaeusler avait également confirmé trente Cambodgiens dans l’église Saint Pierre de Po Thom. Homélie de Mgr Schmitthaeusler durant la célébration dans la capitale cambodgienne, au cours de laquelle vingt jeunes et adultes cambodgiens, coréens et philippins ont reçu le sacrement de la confirmation.

« Nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. » (Jn 14, 23) C’est Jésus qui le dit : le Père, le Fils et l’Esprit ont choisi mon cœur et mon corps pour en faire leur demeure… Nous nous rappelons l’histoire de Zachée : « Descends de ton arbre, aujourd’hui je viens demeurer chez toi ! » Zachée, le publicain et le pécheur. Quelle joie dans son cœur. Nous sommes pécheurs, mais aimés de Dieu qui nous a créés à son image et à sa ressemblance. Il vient habiter chez nous, dans le fond de notre cœur. Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ? Rappelons-nous Babel, l’anti-pentecôte. Les hommes voulaient parler une seule langue et devenir plus grands que Dieu, quel orgueil… ! Ce matin, l’Esprit nous donne de nous comprendre dans des langues différentes car Dieu habite en chacun de nous et nous unit dans son amour infini. L’homme a été créé par Dieu pour vivre avec Lui, au plus intime de lui-même. La tour de Babel a voulu détruire cette vocation intime de l’homme. Aujourd’hui, qu’en est-il de notre vie pour Dieu et avec Dieu ? Nous construisons des tours toujours plus grandes, et nous mettons Dieu de côté dans tant de lieux dans nos villes et dans nos vies, en voulant nous suffire à nous-mêmes. Un monde sans Dieu est un monde sans âme, un monde atrophié ! Adorons Dieu en actes et en Vérité dans nos vies, car il habite dans nos cœurs. « Toi qui es chez toi tout au fond de mon cœur, laisse-moi te rejoindre tout au fond de mon cœur » (prière orthodoxe).

Chaque vie humaine est tabernacle de la présence de Dieu

Dieu vivant demeure en nous. Nous sommes tous des petits tabernacles de la présence de Dieu. Les apôtres ont vu des flammes de feu sur leurs têtes apeurées, voyons-nous ces petites lumières rouges qui brillent dans nos cœurs ? L’Esprit de Dieu est en nous ! Le sacrement de la confirmation nous le rappelle d’une manière particulière. « Je te marque de l’Esprit Saint, don de Dieu », vais-je dire en signant de l’huile sainte les fronts de ceux qui ont demandé à recevoir ce sacrement. L’Esprit Saint se mêle à notre esprit fragile pour que notre vie soit illuminée par la présence de Dieu : responsabilité, courage, force, sagesse, idées justes, désir de faire la volonté de Dieu, crainte et respect de Dieu… Nous sommes des hommes et des femmes de Dieu. Nous pouvons voir en chacun et chacune un enfant de Dieu en qui Dieu a fait sa demeure. Aujourd’hui, comment regardons-nous l’autre, l’étranger, celui qui semble différent, le bébé à naître, le malade paralysé, la personne âgée dépendante… La vie est sacrée. Chaque souffle de vie est souffle de Dieu. Ouvrons nos cœurs et nos mains vers les autres, construisons cette famille fraternelle et unie par la présence divine.

Ouvrir nos portes pour partager la Bonne Nouvelle

Dieu fait sa demeure en nous ! Mais il ne veut pas que nous restions bien au chaud avec lui au fond de notre cœur, de nos maisons ou de nos églises. Les apôtres sont sortis du Cénacle, Marie en tête, pour partager leur grande joie : « Jésus est vivant. Il est avec nous. Aimez-vous les uns les autres ! » Les fenêtres et les portes volent en éclats sous la force du vent de l’Esprit. Nos petits cœurs étroits et égoïstes explosent sous la force de l’amour de Dieu, amour infini qui ne peut pas se laisser enfermer en nous, qui dilate nos cœurs et nous envoie. Aujourd’hui, nous recherchons un petit confort dans notre famille ou notre paroisse… Mais l’Esprit que nous accueillons ce matin, nous pousse à ouvrir nos portes, nos mains, à aller dans nos rues, chez nos voisins, chez les sans-abri et les mal-aimés, chez les sans-noms et les oubliés. Alors notre Maison sera digne de les accueillir, et Dieu sera à l’aise dans sa belle demeure, élancée vers le Ciel, illuminée par des verrières bleues géantes, et on entendra les anges chanter leur joie depuis le Ciel : « Paix aux hommes et gloire à Dieu au ciel et sur la terre ! » Veni Creator Spiritus ! Ô Esprit viens faire ta demeure en nous, et laisse-nous y entrer en ouvrant grand les portes ! Avec Marie, Reine des Apôtres, tenons-nous prêts à servir et à aimer, dans la joie de la Pentecôte.