Eglises d'Asie

Appels à la réconciliation et à la résistance pacifique face à la crise hongkongaise

Publié le 23/10/2019




Mgr Joseph Ha, évêque auxiliaire de Hong-Kong, a rencontré les jeunes catholiques, dimanche 20 octobre, au Centre diocésain de Caine Road, en soutenant un temps de réconciliation pour la société hongkongaise. Mgr Ha a également défendu la création d’une commission d’enquête indépendante sur les violences policières, comme étape nécessaire pour la réconciliation. Il a également appelé les jeunes à prier le chapelet, en les invitant à « toujours prier sans se décourager ». De son côté, le cardinal John Tong a adressé un discours sur RTHK (Radio Television Hong Kong) pour défendre les exemples de résistance pacifique et de non-violence donnés en Inde et en Afrique du Sud par Gandhi et par Nelson Mandela, en appelant les Hongkongais à ne pas « s’abandonner au désespoir et à la haine ».

Alors que le mouvement de contestation se poursuit à Hong-Kong, le cardinal John Tong a appelé la population de la région administrative spéciale chinoise à imiter les dirigeants qui, à travers le monde, ont défendu la résistance non violente. Dans un discours adressé sur RTHK (Radio Television Hong Kong), le cardinal a évoqué les exemples de l’Inde avec Mahatma Gandhi, et de l’Afrique du Sud avec Nelson Mandela, comme modèles de résistance pacifique. Il a souligné que les Hongkongais ne devaient pas « s’abandonner au désespoir ou à la haine, même si leurs demandes ne sont pas écoutées, parce que de tels sentiments négatifs peuvent engendrer la violence, qui ne peut pas résoudre les problèmes ». Il a ajouté que les mouvements pacifiques lancés par Gandhi et Mandela contre l’oppression se sont attiré les louanges de la communauté internationale à cause de leur ferme volonté de choisir des moyens pacifiques. « Pour reconstruire l’harmonie, la seule façon véritable de procéder est de donner une réponse concrète aux demandes du peuple. Aujourd’hui, la priorité est de restaurer la confiance entre le gouvernement et le peuple, pour que nous puissions retrouver la précieuse harmonie de la société hongkongaise », a poursuivi le cardinal.

Pour les manifestants, des politiques comme le projet de loi sur l’extradition sont destinées à étouffer la liberté administrative de Hong-Kong et l’amener peu à peu sous l’autorité chinoise. Depuis le début du mouvement, les manifestants ont répété cinq demandes principales, dont une enquête sur les violences policières et des réformes démocratiques. Depuis, les manifestations se poursuivent chaque semaine, surtout le week-end. Certaines deviennent violentes, comme ce qui est survenu le 1er juillet dernier, quand des manifestants ont jeté des pierres sur le bâtiment du Conseil législatif de Hong-Kong, et où ils ont vandalisé des symboles du gouvernement chinois. Le cardinal Tong a souligné que la violence contre la violence n’est pas une solution, que cela ne causera que plus de mal. Toutefois, il a également demandé au gouvernement de répondre concrètement aux demandes du peuple hongkongais, et aux forces de l’ordre d’agir selon « leur conscience et selon la loi ». Le cardinal Tong a rappelé qu’il ne pouvait pas donner de conseils particuliers sur la façon de régler la situation hongkongaise, n’étant pas expert en politique. Il a pourtant affirmé qu’il priait Dieu de venir en aide à la population hongkongaise : « La prière peut changer les cœurs pour que nous puissions dépasser les difficultés et voir l’espérance. »

« Toujours prier sans se décourager »

De son côté, Mgr Joseph Ha, évêque auxiliaire de Hong-Kong, a rencontré les jeunes catholiques hongkongais le dimanche 20 octobre, en les invitant à vivre un « chemin de réconciliation » après quatre mois intenses et éprouvants. Mgr Ha a soutenu que ce temps de réconciliation devait comprendre la prière du chapelet et le lancement d’une commission indépendante sur les violences policières, la situation étant devenue inquiétante face aux débordements entre les autorités et les manifestants les plus radicaux. Pour Mgr Ha, la situation est suffisamment grave pour désespérer d’une éventuelle réconciliation. Ainsi, le week-end dernier, 34 nouveaux manifestants ont été arrêtés – pour un total de 2 500 manifestants détenus actuellement –, un tiers d’entre eux ayant moins de 18 ans, et plus de la moitié ayant moins de 29 ans. Mgr Ha, s’adressant aux jeunes rassemblés au Centre diocésain de Caine Road, s’est dit touché quand il a vu « les jeunes catholiques exprimer leurs positions sur l’engagement de notre Église dans la société ». « Je suis convaincu que l’une des façons nécessaires de résoudre la situation actuelle est de lancer une commission d’enquête indépendante », a-t-il soutenu. « C’est sans doute ce qui est le plus demandé par la population hongkongaise, et soutenu par 70 à 80 % des citoyens selon des sondages récents. » Mgr Ha a également invité les fidèles à prier le chapelet tout au long du Mois missionnaire mondial, en terminant chaque journée en invoquant la Vierge : « Marie qui défais les nœuds, prie pour nous ! » « Le plus important, ‘toujours prier sans se décourager’ [Luc 18,1] ! Que le Seigneur touche les cœurs de nos dirigeants, pour qu’ils écoutent la population en lançant une commission indépendante, et pour que la société puisse vivre un temps de réconciliation. »

(Avec Ucanews et Asianews)


CRÉDITS

Studio Incendo