Eglises d'Asie

Bangkok : le pape appelle les évêques à construire l’avenir en s’inspirant des premiers missionnaires

Publié le 23/11/2019




Le pape François a rencontré les évêques thaïlandais et les évêques de la FABC (Fédération des conférences épiscopales asiatiques). En tout, 19 conférences épiscopales de toute l’Asie étaient représentées, pour rencontrer le Saint-Père à Bangkok, au sanctuaire du bienheureux Nicholas Bunkerd Kitbamrung, missionnaire thaïlandais, mort en prison en 1944 à l’âge de 48 ans. En s’adressant aux évêques asiatiques, le pape les a justement invités à s’inspirer de la mémoire des premiers missionnaires sur le continent, notamment à l’occasion du 50e anniversaire de la FACB, prévu en 2020.

Vendredi 22 novembre, durant le troisième jour de sa visite apostolique en Thaïlande, le pape François a rencontré les évêques du pays ainsi que les membres de la Fédération des conférences épiscopales asiatiques (FABC). La rencontre était organisée au sanctuaire du bienheureux Nicholas Bunkerd Kitbamrung, prêtre thaïlandais, missionnaire en Thaïlande et au Vietnam. Cette année marque le 75e anniversaire de sa mort en prison, en 1944 à l’âge de 48 ans. Durant la rencontre, le pape François a confié aux évêques thaïlandais et aux représentants des 19 conférences épiscopales asiatiques présentes que les évêques asiatiques devaient construire l’avenir de l’Église sans s’engager dans des discussions stériles et en évitant de se préoccuper excessivement des structures. Pour le Saint-Père, les évêques doivent être prêts à accueillir « un avenir que vous devez vous-mêmes développer et créer ; ainsi, l’Église et la société en Asie bénéficieront d’un nouveau rayonnement évangélique ». Le travail missionnaire de l’Église était au cœur de la parole du pape durant sa visite en Thaïlande, alors que le pays a fêté les 350 ans de la création du vicariat apostolique du Siam. Le « formidable zèle évangélique manifesté dans toutes les églises locales en Asie » doit inspirer l’Église en Asie pour l’annonce de l’Évangile, « comme un baume odorant qui traverse tout ce grand et beau continent ». Le pape a également évoqué le cinquantième anniversaire de la FABC qui doit être célébré en 2020, et qui serait pour lui « une belle occasion de revisiter ces sanctuaires où sont préservées les racines missionnaires qui ont laissé leur marque sur ces terres ».

La mémoire des premiers missionnaires doit aider l’Église à « regarder différemment la situation actuelle et la mission aujourd’hui, sous une perspective plus large », a-t-il ajouté. Elle doit aussi aider les évêques à éviter de « se réfugier dans des questions vaines et des modes de pensée qui finissent par nous faire nous replier sur nous-mêmes, en paralysant toute sorte d’action ». L’évangélisation « ne consiste pas seulement à proclamer l’Évangile, mais aussi à apprendre à croire en l’Évangile et se laisser saisir et transformer par lui », a poursuivi le pape. « Mettons de côté tout ce qui nous alourdit et nous empêche d’avancer. Nous savons que certaines structures et mentalités ecclésiales peuvent entraver les efforts d’évangélisation », a-t-il souligné. « Par ailleurs, même de bonnes structures ne sont utiles que lorsqu’il y a de la vie qui les conduit et qui les maintient. En fin de compte, sans un authentique esprit évangélique, toute nouvelle structure se révélera rapidement inefficace et nous détournera de notre ministère principal. » Les propos du pape sont particulièrement éloquents dans le contexte des critiques adressées par Mgr Takeo Okada, archevêque émérite de Tokyo, sur les structures vaticanes qui seraient infructueuses pour soutenir l’inculturation au Japon. Dans une lettre ouverte publiée en septembre, Mgr Okada a déclaré que cette situation affecte l’Église japonaise ; des propos que le pape devrait aborder avec les évêques à Tokyo, durant sa visite dans le pays du 23 au 26 novembre.

(Avec Ucanews, Bangkok)


CRÉDITS

DR