Eglises d'Asie

Bangkok s’attaque à l’immigration illégale et au radicalisme islamique

Publié le 01/03/2019




Fin janvier, un raid des services d’immigration thaïlandais arrêtait onze musulmans cambodgiens, âgés de 16 à 29 ans, au sein d’une école du sud du pays. Les étudiants ont ensuite été renvoyés dans leur pays, leur visa n’étant pas à jour. Le gouvernement thaïlandais a annoncé vouloir surveiller de plus près les « madrassas » (écoles islamiques) ou « ponohs » des provinces du sud, afin de combattre l’immigration illégale et la montée du radicalisme islamique. Le Bureau thaïlandais de l’immigration (IB) compte ainsi rencontrer les directeurs de plus de 600 écoles islamiques des provinces de Yala, Pattani, Narathiwat et Songkhla.

Le gouvernement thaïlandais commence à surveiller les « ponohs », ou « madrassas » privées (écoles islamiques), afin de combattre l’immigration illégale et la montée du radicalisme islamique dans les provinces du sud du pays. Les forces de l’ordre affirment que les séparatistes islamiques utilisent certaines écoles comme camps de formation et que ces écoles accueillent des centaines d’étudiants cambodgiens sans permis de résidence officiel. Le Bureau thaïlandais de l’immigration (IB) prévoit ainsi de rencontrer les représentants de plus de 600 écoles islamiques des provinces de Yala, Pattani, Narathiwat et Songkhla. Le bureau thaïlandais compte écouter les directeurs d’école tout en leur rappelant l’importance du respect des lois sur l’immigration, a affirmé Surachate Hakparn, le chef de l’IB. « Nous sommes heureux que des étudiants des pays voisins viennent ici pour leur éducation religieuse, parce que nous savons que le Cambodge ne dispose pas encore de véritables écoles islamiques », a-t-il déclaré. « Nous ne disons pas que les Cambodgiens viennent causer des problèmes dans notre pays, mais s’ils prolongent leur séjour, la police d’immigration respectera la loi et sera forcée de les arrêter », a-t-il ajouté.

Le ministère de l’éducation thaïlandais a lancé une enquête afin de connaître le nombre de musulmans cambodgiens étudiant dans les écoles islamiques du sud du pays, mais aucun chiffre officiel n’est encore disponible. Les écoles doivent désormais soumettre des rapports détaillés au ministère sur tous les étudiants cambodgiens inscrits. Fin janvier, onze musulmans cambodgiens âgés de 16 à 29 ans ont été détenus lors d’un raid effectué dans une école. Ils ont ensuite été renvoyés dans leur pays, leurs visas n’étant plus à jour. Le raid a été lancé suite à des alertes concernant un entraînement sportif de nuit dans l’école. Selon une source du Bangkok Post, l’école aurait déjà accueilli des rebelles et entraîné les étudiants au combat à mains nues. De plus, certains groupes rebelles armés essaieraient de recruter de jeunes musulmans cambodgiens. Le groupe séparatiste Barisan Revolusi Nasional (BRN) aurait ainsi déjà recruté des enfants de douze ans dans le but de former une nouvelle force de guérilla.

(Avec Asianews)


CRÉDITS

Abby Seiff