Eglises d'Asie

Caritas Bangladesh célèbre Noël avec les enfants des bidonvilles du diocèse de Rajshahi

Publié le 18/12/2019




Samedi 14 décembre, les équipes de la Caritas bangladaise ont célébré Noël avec une centaine d’enfants venus des bidonvilles du diocèse de Rajshahi, dans le nord-ouest du pays. L’événement a eu lieu dans le bureau régional de Caritas Rajshahi, en présence de Mgr Gervas Rozario, évêque du diocèse et président de Caritas Bangladesh. Ce dernier, qui explique que la plupart des enfants présents étaient musulmans, confie qu’« au Bangladesh, la plupart des grandes fêtes religieuses sont universelles ». L’évêque explique vouloir « inviter les enfants les plus pauvres afin de partager la joie de Noël ».

Mgr Gervas Rozario, évêque de Rajshahi et président de Caritas Bangladesh, a célébré Noël avec une centaine d’enfants des rues vivant dans plusieurs bidonvilles de son diocèse. L’événement était organisé samedi 14 décembre dans le bureau régional de la Caritas bangladaise. À cette occasion, les enfants ont également partagé un gâteau pour « l’anniversaire de Jésus », une première pour beaucoup d’entre eux, dont le jeune Ripon, musulman comme la plupart des enfants présents. « Au Bangladesh, tous les grands festivals religieux sont universels », explique Suklesh George Costa, directeur régional de Caritas. « C’est pourquoi nous avons invité les enfants les plus pauvres afin de partager la joie de Noël. » Suklesh ajoute que les enfants sont « nos futurs dirigeants ». « Nous voulons construire des relations solides entre les religions à travers le dialogue et à l’occasion de célébrations comme Noël. Nous voulons montrer notre amour et notre respect envers tous. Nous prêchons l’Évangile à travers notre façon de vivre », explique-t-il. Les enfants participant à l’événement venaient des bidonvilles les plus pauvres du diocèse de Rajshahi. Malgré leur pauvreté matérielle, ils ont offert à l’évêque des objets faits à la main comme des fleurs, des oiseaux et bateaux en papier. « Noël est une fête chrétienne, mais nous pouvons la partager avec les fidèles d’autres religions », souligne Mgr Rozario. « Même la Première ministre Sheikh Hasina soutient que la religion est personnelle mais que les fêtes sont universelles. » L’évêque a également offert une fleur à chaque enfant. En s’adressant aux petits, il les a invités à « respecter les valeurs morales et à devenir de bonnes personnes ». « Vous êtes la prochaine génération. Si vous devenez des personnes honnêtes et bienveillantes, nous aurons un bon avenir », a-t-il souligné. Le Bangladesh compte 190 millions d’habitants, en majorité musulmans, dont beaucoup ne savent pas que les chrétiens célèbrent Noël, la naissance Jésus Christ. Ainsi, Farjana Akter, une adolescente présente le 14 décembre, confie que « c’est la première fois que j’assiste à une fête de Noël. C’était merveilleux, je ne l’oublierai jamais ».

(Avec Asianews, Rajshahi)


CRÉDITS

DR