Eglises d'Asie

Colombo : le 3 avril , le cardinal Ranjith appelle les fidèles sri-lankais à suivre une journée de jeûne et de prière

Publié le 31/03/2020




Le cardinal Malcolm Ranjith, archevêque de Colombo, a annoncé aux fidèles sri-lankais qu’il compter célébrer « une prière spéciale à Notre-Dame de Lanka pour protéger notre pays du coronavirus, le 3 avril à 11 heures », a-t-il déclaré lors d’une messe télévisée, retransmise en direct le 29 mars depuis la capitale. « Quand les cloches de votre église sonneront à 11 heures, chez vous, rendez vous devant un coin prière et priez en silence pour vous joindre à moi », a-t-il demandé. La conférence épiscopale catholique sri-lankaise a appelé tous les catholiques du pays à observer une journée de prière et de jeûne ce vendredi 3 avril, pour la protection et la guérison de tous les pays et pour l’éradication du coronavirus.

Le cardinal Ranjith, archevêque de Colombo, a demandé que toutes les églises du pays sonnent à 11 heures ce vendredi 3 avril. À cette occasion, il célébrera des temps de prière en direct et une prière spéciale à Notre-Dame de Lanka, dans la basilique de Tewatta, à Ragama (au nord de Colombo), pour la protection du pays contre le coronavirus. « Nous prions pour que la bienheureuse Vierge Marie nous aide à dépasser ces épreuves, non seulement pour notre pays, mais pour le monde entier », a confié le cardinal. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, Mgr Jean-Marie Masson, Oblat de Marie-Immaculée (OMI) et archevêque français de Colombo, avait fait le vœu que si l’île échappait aux horreurs de la guerre, il construirait une basilique dédiée à la Vierge en ex-voto. Le pays a également été consacré à la Vierge sous son impulsion. Après la guerre, il a tenu parole, et la première pierre de l’église a été posée en 1951. En 1974, la messe de consécration de la nouvelle basilique a été célébrée par le cardinal Thomas Benjamin Cooray en présence de tous les évêques du pays. Marie Cicilia, dont le fils travaille à Vérone, en Italie, affirme que toutes les familles catholiques sri-lankaises sont prêtes à se joindre à l’initiative du cardinal Ranjith. « Nos familles ont déjà subi la pire tragédie, et nous sommes inquiets quand nous entendons les nouvelles venant d’Italie. Nous nous tournons tous vers Dieu », assure Cicilia, 58 ans, de Negombo (où l’église Saint-Sébastien fait partie des trois églises touchées par les attentats du 21 avril 2019).

L’armée de l’air sri-lankaise a construit un centre médical dans l’urgence pour accueillir les patients suspectés d’être infectés par le coronavirus et pour les garder sous observation. L’armée contrôle en tout 45 centres de quarantaine. Près de 3 500 personnes, dont 31 étrangers, ont été placés en quarantaine dans le pays. Caritas Sethsarana, la branche sociale de l’archidiocèse de Colombo, a lancé une opération de distribution de rations lyophilisées afin de venir en aide aux familles dans le besoin, durant la période de confinement. Le Sri Lanka a rapporté un premier décès dû au Covid-19 ce 28 mars. Au 30 mars, le pays avait enregistré 117 cas d’infection confirmés.  Six districts à travers le pays ont été identifiés comme des zones à risque, et un couvre-feu a été imposé jusqu’à nouvel ordre. Les aéroports du pays ont été fermés à tous les vols à l’arrivée jusqu’au 7 avril. L’Église locale a annulé les messes et célébrations publiques à compter du 15 mars face à la multiplication de nouveaux cas. La décision est survenue en pleine période de carême et avant la semaine sainte, troublant l’organisation de nombreux chemins de Croix, pèlerinages, veillées et scènes de la Passion. Le cardinal Ranjith a annoncé que les célébrations du triduum pascal (du jeudi saint au dimanche de Pâques) seront retransmises en direct par la radio et par la télévision.

(Avec Ucanews, Colombo)


CRÉDITS

DR