Eglises d'Asie

Dacca : Radio Veritas Asia célèbre les quarante ans de diffusion de son antenne bengalie

Publié le 02/12/2020




Le 1er décembre au Centre chrétien de communication (CCC) de Dacca, l’antenne bengalie de Radio Veritas Asia (RVA) a marqué ses quarante ans de diffusion dans la capitale bangladaise. À cette occasion, une messe a été célébrée ainsi qu’un temps d’action de grâce et de remerciements, en présence du père Augustine Bulbul Rebeiro, directeur du centre CCC et l’un des producteurs de RVA Bengali. RVA a été diffusée pour la première fois en 1969 ; la radio catholique asiatique est aujourd’hui disponible en 22 langues différentes. L’antenne bengalie a été lancée en 1980.

Le 1er décembre à Dacca, à l’occasion de la célébration des 40 ans de l’antenne bengalie de Radio Veritas Asia (RVA).

Les auditeurs et les téléspectateurs de l’antenne bengalie de Radio Veritas Asia (RVA) ont salué l’équipe pour son travail au service de la vérité, du dialogue et de l’harmonie, et pour la promotion de la radio catholique en faveur de changements sociaux et culturels dans les régions rurales du pays et dans l’État indien du Bengale occidental. De nombreux auditeurs ont envoyé leurs messages à l’occasion du 40e anniversaire de l’antenne bengalie de la radio catholique asiatique. Un programme spécial a été organisé pour l’occasion à Banideepti (Lumière du Monde), la banche multimédia du Centre chrétien de communication (CCC), le 1er décembre à Dacca. Le centre dépend de l’apostolat pour les médias de la Conférence épiscopale bangladaise. Le programme ne pouvait accueillir qu’un nombre limité de participants et d’invités en raison de la pandémie. Une messe a été célébrée, ainsi qu’un temps d’action de grâce et de remerciements.

L’événement a été diffusé en direct sur Facebook. Le père Augustine Bulbul Rebeiro, directeur du centre CCC et l’un des producteurs de RVA Bengali, a salué les membres du clergé, les religieux et les laïcs qui ont travaillé pour le service depuis sa création, en remerciant également les auditeurs de la radio pour ce long parcours. « Durant les quarante dernières années, le cheminement du service bengali de RVA a évalué vers son principal objectif – à savoir prêcher la vérité et rejoindre les communautés locales et les périphéries quelles que soient les origines de caste, d’ethnie et de religion », explique le père Rebeiro. « Nous avons pu toucher de nombreux auditeurs de différentes confessions, en particulier les plus marginalisés et les communautés les plus démunies et méprisées, en les soutenant au quotidien. La mission continuera malgré les différentes épreuves, y compris les limites financières et le manque de ressources. »

RVA diffusée en 22 langues en Asie

Le frère Nirmal Francis Gomes, de la congrégation de la Sainte-Croix, qui enseigne à l’école catholique Saint-Grégoire de Dacca, reconnaît que la radio reste fidèle à la vérité depuis toutes ces décennies. « Dans notre monde, il n’est pas toujours facile de survivre en prêchant la vérité, quand il y a tant de mensonge autour de nous. Le service bengali de RVA a réussi, en encourageant tous les auditeurs à vivre dans la vérité », confie-t-il. De son côté, Ashik Iqbal, un musulman de 48 ans du district de Rajshahi, se sent béni d’avoir profité de RVA pendant des années. « Radio Veritas a dépassé les frontières religieuses et ethniques en trouvant une place dans les cœurs des gens. Je suis heureux d’avoir pu en faire partie, et je souhaite à RVA de continuer sa route et de grandir », ajoute Ashik Iqbal, qui écoute la radio depuis 1983.

RVA a été diffusée pour la première fois en 1969 ; la radio catholique asiatique est aujourd’hui disponible en 22 langues différentes. L’antenne bengalie a été lancée en 1980 ; elle est produite en lien avec le centre Banideepti de Dacca et avec le centre Chitrabani (Son et Lumière – un centre de communication jésuite basé à Calcutta, la capitale de l’État indien du Bengale occidental). Les programmes de RVA Bengali comprennent des émissions comme Chetona (Éveil), qui évoque des questions sociales et contemporaines comme la justice et la paix, Jibon O Jibika (Vie et travail), Sonchoye Sabolombon (Autosuffisance et économie), Mohot Jibon (Grandes personnalités), Mohilangan (Espace des femmes) et Sanglap (Dialogue). RVA a d’abord débuté sous l’égide du Bureau des communications sociales de la FABC (Fédération des Conférences épiscopales asiatiques).

« La voix du christianisme asiatique »

L’un des principaux objectifs initiaux de la radio catholique était d’offrir une plateforme médiatique aux « sans voix » vivant dans les pays sous régime communiste et militaire en Asie, dont la Chine, le Vietnam, la Corée du Nord et la Birmanie. Le pape Jean-Paul II a visité les bureaux du siège de RVA (aux Philippines) en 1981, en saluant la radio comme la « voix de la chrétienté asiatique ». En 1995, quand RVA a célébré 25 ans de diffusion, le pape a une nouvelle fois évoqué la radio en la saluant comme « missionnaire de l’Asie ». Depuis 2011, de nombreux partenaires de la radio ont retiré leurs financements, et les Églises catholiques locales de plusieurs pays ont financé des services dans leurs langues respectives. La radio a été numérisée en 2017, une décision significative qui a permis d’économiser près d’1,6 million de dollars US par an. Outre ses programmes radio, l’antenne bengalie de RVA publie également des contenus vidéo. RVA Bengali diffuse ses programmes en bengali, la langue nationale bangladaise et la langue principale parlée au Bengale occidental – où les chrétiens représentent moins d’1 % de la population. Ainsi, la majorité des auditeurs de la radio sont musulmans et hindous.

(Avec Ucanews, Dacca)


CRÉDITS

Ripon Tolentino