Eglises d'Asie

Dinajpur : des catholiques offrent des vêtements chauds aux plus démunis

Publié le 10/12/2020




Le 7 décembre, plusieurs groupes catholiques du nord du pays, dans les diocèses de Rajshahi et de Dinajpur, ont organisé des distributions de vêtements chauds et de couvertures pour les plus démunis. Le département bangladais de météorologie a enregistré une chute des températures qui risque de se prolonger, d’où l’intervention de Caritas et de plusieurs groupes laïcs. « Les habitants de notre région souffrent beaucoup durant l’hiver. Ils sont pauvres et ils essaient de lutter en portant deux ou trois saris à la fois », explique le père Anthony Sen, secrétaire de la commission Justice et Paix du diocèse de Dinajpur.

Le 7 décembre, des catholiques distribuent des vêtements chauds devant la paroisse Reine de Fatima de Thakurgaon, dans le nord du pays.

Depuis le 7 décembre, plusieurs groupes catholiques du district de Thakurgaon, dans le diocèse de Dinajpur, au nord du Bangladesh, distribuent des vêtements chauds et des couvertures à environ 600 personnes, dont des chrétiens, des hindous et des musulmans. La région nord du pays est couverte par les diocèses de Rajshahi et de Dinajpur, où les plus démunis sont exposés au froid à l’arrivée de l’hiver. Le 7 décembre, en effet, le département national de météorologie a enregistré une température minimale de 10,6 degrés Celsius avec du brouillard, dans le district de Kurigram. Selon les autorités, les températures risquent de continuer de chuter dans la région, comme l’an dernier. En 2019, la température est descendue jusqu’à 4,5 degrés Celsius dans le district de Panchagarh. « Les habitants de notre région souffrent beaucoup durant l’hiver. Ils ont absolument besoin de manteaux et de couvertures. Ils sont pauvres. Ils essaient de lutter contre l’hiver en portant deux ou trois saris à la fois », explique le père Anthony Sen, secrétaire de la commission Justice et Paix du diocèse de Dinajpur. Le père Sen ajoute que chaque année, le diocèse offre des vêtements chauds et des couvertures aux gens. Il précise que Caritas Bangladesh a fourni quelques manteaux. « Mais cela ne suffit pas. Il y a encore plusieurs milliers des personnes dans le besoin qui ont besoin de notre aide immédiate », souligne le prêtre.

Contributions de Caritas et de plusieurs groupes laïcs

Dhireshar Barman, un catholique de 56 ans de la région, a reçu un manteau et une couverture lors de la distribution du 7 décembre. « Je suis heureux de recevoir des vêtements chauds, mais ma famille et beaucoup d’habitants de la région ont besoin de davantage de vêtements et de couvertures pour pouvoir passer l’hiver », explique Dhireshar Barman, un travailleur journalier. Durant l’hiver, il explique que beaucoup d’entre eux n’ont pas d’emploi régulier ni de revenus, et qu’ils n’ont donc pas les moyens d’acheter des vêtements décents pour l’hiver. « Souvent, les gens comme nous font brûler du foin pour avoir chaud, mais ce n’est pas une solution à long terme », déplore-t-il. Récemment, les antennes Caritas de Rajshahi et de Dinajpur ont reçu des fonds destinés à fournir des vêtements d’hiver et des couvertures, explique un membre de l’équipe dirigeante de la Caritas locale.

Chaque région a contribué dans l’urgence avec une somme d’environ 1 500 euros, et d’autres aides viendront selon les besoins, assure-t-il. Un groupe chrétien présent sur Facebook, appelé We Are Bangladeshi Christians (Nous sommes chrétiens bangladais), a également rassemblé des vieux vêtements donnés par des familles chrétiennes de Dacca, la capitale, afin de les distribuer aux plus pauvres dans le nord du pays. Sagar Sonjib Corraya, un organisateur du groupe, a invité les gens à donner des vêtements en lançant un appel sur les réseaux sociaux. « Cette année, avec une nouvelle prise de conscience et de nouveaux projets, nous voulons venir en aide aux plus démunis », a souligné Sagar Corraya. Le froid tue chaque année plusieurs centaines de personnes au Bangladesh, majoritairement parmi les plus pauvres, faute de vêtements chauds et de nourriture suffisante.

(Avec Ucanews, Dacca)


CRÉDITS

DR