Eglises d'Asie

Enseignement : une déclaration discriminatoire du gouvernement du Pendjab suscite la colère des minorités

Publié le 23/05/2020




Ce mercredi 20 mai, une déclaration du bureau national sur les manuels scolaires, publiée sur les réseaux sociaux, jugée discriminatoire et antichrétienne, a suscité la colère des militants pour les droits des minorités. Le bureau, membre du ministère de l’Éducation, a annoncé l’interdiction d’un manuel scolaire contenant des mots et symboles chrétiens ou sociaux considérés comme « inappropriés ou interdits », notamment en référence à Noël et au Nouvel an. Le lendemain, le ministre de l’Éducation Murad Raas a présenté ses excuses sur Twitter, évoquant « un accident involontaire ».

Le 20 mai, un bureau du ministère de l’Éducation chargé des manuels scolaires a publié une circulaire interdisant un manuel en raison d’un contenu chrétien. La décision du bureau, jugée discriminatoire, a suscité l’indignation. La circulaire a été publiée sur les réseaux sociaux, annonçant l’interdiction du livre Infant Mathematics, un manuel de maths de niveau CP. « Le manuel publié contient des images et symboles chrétiens ou sociaux inappropriés ou interdits. Il évoque les noms de vains festivals de la culture occidentale comme Noël, le Nouvel an, Halloween, la Saint Valentin ou le 1er avril », expliquait la circulaire. Rai Manzoor Hussain Nasir, directeur général du bureau, a également averti le propriétaire de Sunrise Publications, éditeur du manuel. « Le bureau ne peut approuver l’impression, la publication, la vente ou la recommandation dans un établissement d’un manuel ou de tout support éducatif qui serait néfaste ou qui contiendrait des éléments contraires aux enseignements de l’islam ou à l’intégrité, la défense et la sécurité du Pakistan », a-t-il poursuivi. Le 21 mai, Murad Raas, ministre de l’Éducation, a publié une nouvelle circulaire et a présenté ses excuses sur Twitter. « Dans la circulaire publiée hier sur les réseaux sociaux, l’interdiction d’un manuel contenant le mot ‘Noël’ a été ajoutée accidentellement et involontairement. Je présente mes excuses à tous nos frères chrétiens. Cette erreur a été réparée et nous nous assurerons que cela ne se reproduise plus », a-t-il souligné. L’affaire a en effet suscité la colère des militants pour les droits des minorités, qui ont interpellé le Premier ministre Imran Khan pour les déclarations du ministère de l’Éducation, jugées « antichrétiennes, discriminatoires et agressives ». « Le ministère a considéré les fêtes de Noël et du Nouvel an comme des ‘festivals occidentaux inutiles’. L’Association des enseignants des minorités du Pakistan dénonce ces déclarations méprisantes », a protesté Anjum James Paul, un enseignant catholique. Naumana Suleman, première conseillère des minorités au sein de l’ONU Femmes Pakistan, a également dénoncé la circulaire. « Veuillez noter que le Nouvel an est aussi considéré comme une fête religieuse pour la communauté chrétienne, et que des veillées de prière ont toujours lieu dans les églises au Pakistan à cette occasion. Il faut donc retirer également cette erreur de la circulaire », a-t-elle souligné dans un Tweet.

(Avec Ucanews, Lahore)


CRÉDITS

DR