Eglises d'Asie

Journée de prière pour l’Église de Chine : « L’Église universelle partage vos espérances et vous soutient dans les épreuves »

Publié le 27/05/2020




Le dimanche 24 mai, à l’occasion de la Journée de prière pour l’Église de Chine – proclamée en 2008 par Benoît XVI le jour de la fête de Notre-Dame Auxiliatrice des Chrétiens (patronne de la Chine et particulièrement vénérée au sanctuaire Notre-Dame de Sheshan, à Shanghai) – le pape François a rappelé aux fidèles chinois le soutien de l’Église universelle, qui « vous accompagne par la prière pour une nouvelle effusion de l’Esprit Saint ». Depuis le début de la crise sanitaire, le Vatican et la Chine ont partagé du matériel de protection, et de nombreux catholiques chinois ont suivi les messes quotidiennes du pape, diffusées en direct sur les réseaux sociaux.

Le 24 mai au Vatican, à l’issue de la prière du Regina Caeli, le pape François a adressé un message aux catholiques chinois à l’occasion de la Journée de prière pour l’Église de Chine, en leur assurant du soutien de l’Église universelle : « Très chers frères et sœurs catholiques en Chine, je désire vous assurer que l’Église universelle, dont vous faite partie intégrante, partage vos espérances et vous soutient dans les épreuves de la vie. Elle vous accompagne par la prière pour une nouvelle effusion de l’Esprit Saint, afin qu’en vous puissent resplendir la lumière et la beauté de l’Évangile, puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. » Le 24 mai, chaque année, les catholiques chinois célèbrent la fête de la Bienheureuse Vierge Marie Auxiliatrice des chrétiens, patronne de la Chine et particulièrement vénérée au sanctuaire de Notre-Dame de Sheshan, près de Shanghai.

« Mère de la Chine et de l’Asie »

Le 24 mai, le pape François a également confié les fidèles chinois à l’intercession de la Vierge : « Confions à la conduite et à la protection de notre Mère céleste, les pasteurs et les fidèles de l’Église catholique dans ce grand pays, pour qu’ils soient forts dans la foi et solides dans l’union fraternelle, des témoins joyeux et des promoteurs de charité et d’espérance fraternelle, et de bons citoyens. » En 2007, le pape Benoît XVI avait proclamé le 24 mai comme Journée de prière pour l’Église de Chine, qui est célébrée chaque année depuis à cette date. En inaugurant cette journée il y a treize ans, Benoît XVI avait écrit une prière à la « Mère de la Chine et de l’Asie », en lui demandant de guider le Peuple de Dieu « sur les chemins de la vérité et de l’amour » pour être « en toutes circonstances un ferment de coexistence harmonieuse entre tous », pour soutenir « l’engagement de ceux qui, en Chine, parmi leurs travaux quotidiens, continuent à croire, à espérer, à aimer, afin qu’ils ne craignent jamais de parler de Jésus au monde et du monde à Jésus ».

Tous les ans, à cette occasion, le pape François exprime sa proximité avec tous les catholiques chinois. Une nouvelle étape dans les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Chine a eu lieu en septembre 2018, lors de la signature de l’Accord provisoire sur la nomination des évêques. À l’époque, le pape François avait salué cet accord comme « le fruit du long et complexe dialogue institutionnel du Saint-Siège avec les autorités gouvernementales chinoises, inauguré par saint Jean-Paul II et poursuivi par le pape Benoît XVI ». « Il ne s’agit pas de nommer des fonctionnaires pour la gestion des questions religieuses, mais d’avoir des pasteurs authentiques selon le Cœur de Jésus, engagés à travailler généreusement au service du Peuple de Dieu », avait-il expliqué. En 2018, le gouvernement chinois a autorisé Mgr Joseph Guo Jincai et Mgr Jean-Baptiste Yang Xiaoting à prendre part au Synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, qui a eu lieu du 3 au 28 octobre 2018 au Vatican. Depuis le début de la pandémie, le Saint-Siège et la Chine se sont partagé du matériel de protection destiné à la lutte contre le Covid-19. Beaucoup de catholiques chinois ont également suivi les messes quotidiennes du pape François, célébrées en direct sur les réseaux sociaux durant le confinement.

(Avec Ucanews et Vaticannews)


CRÉDITS

DR