Eglises d'Asie

La communauté musulmane de Gujranwala finance la reconstruction d’une église catholique au Pendjab

Publié le 15/02/2020




Dans l’est du Pakistan, des villageois musulmans de Gujranwala participent activement à l’harmonie religieuse du pays en aidant la communauté catholique locale à reconstruire leur église. La première pierre de l’église Sainte-Marie, qui est reconstruite pour pouvoir accueillir davantage de fidèles, a été posée en novembre dernier par le père Samran Anwar, curé de la paroisse Saint-Joseph, dans le district de Butranwali. Gujranwala est situé à près de 80 km de Lahore, la capitale de la province du Penjab. Environ 50 familles chrétiennes y vivent, en milieu majoritairement musulman.

« L’initiative de ces musulmans, qui nous ont ouvert leurs cœurs et qui ont financé les travaux, est un magnifique exemple de fraternité », se réjouit le père Samran Anwar, curé de la paroisse Saint-Joseph, à Gujranwala dans le district de Butranwali, à 80 km de Lahore. Le prêtre salue la contribution de la communauté musulmane locale, qui participe à la construction de l’église Sainte-Marie, destinée à accueillir davantage de fidèles. « Une église est un symbole du Corps du Christ sur terre, et nous en sommes les membres vivants dans l’Esprit Saint. C’est la représentation physique du Ciel, et c’est là que l’Eucharistie est célébrée. Nous sommes heureux de voir non seulement la communauté chrétienne mais aussi nos frères musulmans nous soutenir, c’est un vrai signe de paix et de fraternité. Leur contribution à cette cause ne sera pas oubliée. » Nazir Masih, un enseignant local en charge des travaux, explique que la paroisse Saint-Joseph est l’une des 27 paroisses de l’archidiocèse de Lahore. « C’est l’une des plus anciennes stations missionnaires de l’archidiocèse. Elle a été fondée en 1953 par des missionnaires capucins venus de Belgique. La nouvelle église sera un signe visible de notre identité et un nouvel abri pour les fidèles. Pour pouvoir finir les travaux dans les temps, nous avons encore besoin de soutiens financiers. » Les villageois musulmans expliquent vouloir maintenir une longue tradition de paix interreligieuse. L’un d’entre eux, qui préfère rester anonyme, a fait un don de 60 000 roupies (385 euros) à cette cause. « Cette petite contribution à la maison de Dieu me remplit de joie. Nous voulons vivre ensemble, musulmans et chrétiens, dans la paix et l’harmonie. Notre communauté peut être un bel exemple pour les autres », se réjouit-il.

(Avec Ucanews, Gujranwala)


CRÉDITS

DR