Eglises d'Asie

L’archidiocèse de Karachi organise une rencontre interreligieuse pour marquer le temps de Noël

Publié le 15/12/2020




Le 12 décembre, le cardinal Joseph Coutts, archevêque de Karachi, a présidé une rencontre interreligieuse dans la cathédrale Saint-Patrick, organisée en présence de plusieurs responsables religieux de la région, afin de proposer un message de paix et d’unité à l’approche de Noël. Le cardinal Coutts a invité à défendre et répandre ce message de paix et d’harmonie sur le terrain de manière concrète, afin de susciter de réels changements. Plusieurs responsables religieux ont salué les efforts de la communauté chrétienne de Karachi en faveur du dialogue et de l’harmonie entre les différents groupes religieux.

Le 12 décembre, plusieurs responsables religieux étaient invités à participer à une rencontre interreligieuse organisée dans la cathédrale Saint-Patrick de Karachi.

Le 12 décembre dans la cathédrale Saint-Patrick de Karachi, dans le sud du Pakistan, le cardinal Joseph Coutts, archevêque de Karachi, a présidé une célébration interreligieuse organisée aux côtés d’autres responsables religieux de la région, afin de célébrer le temps de Noël avec un message de paix et d’unité. « Nous ne nous rassemblons pas seulement pour célébrer, mais pour être unis dans les difficultés que nous traversons. Il y a plusieurs années, quand la communauté Islmaili a été frappée, nous avons montré notre unité », a rappelé le cardinal Coutts, en évoquant l’attaque de l’État islamique en 2015, qui a entraîné 45 victimes. « Nous avions invité les responsables religieux en leur proposant de prier ensemble pour les victimes et leurs familles. L’événement avait été relayé largement par les médias nationaux et internationaux », a ajouté l’archevêque. « Cet événement a été source d’unité pour nous tous, à une époque où Karachi était lourdement frappée par le terrorisme et les violences. Mais nous ne devons pas oublier que c’est la ville d’Abdul Sitar Edhi [un philanthrope pakistanais décédé en 2016], du Dr Ruth Phau [une Allemande qui a consacré sa vie aux lépreux pakistanais] de Hakeem Muhammad Syed [un chercheur en médecine et philanthrope de Karachi, décédé en 1998] et de bien d’autres, qui ont défié la violence et ont répandu la paix. » Le cardinal Coutts a souligné que le message de paix et d’harmonie doit être défendu et répandu concrètement et sur le terrain pour susciter de réels changements.

Rêve d’un Pakistan inclusif

Illama Ahsan Sadiqui, secrétaire général de l’organisation Albaraka Welfare Trust International et de la Commission interreligieuse pour la Paix et l’Harmonie, qui participait à l’événement, a également demandé à tous les invités de chanter « Alleluia » ensemble. « C’est le début de la paix et de la fraternité. Nous pouvons y parvenir en faisant de petits pas et de petites initiatives qui peuvent entraîner de grands changements dans notre société. Mais ce n’est possible que si nous sommes unis contre la haine et pour annoncer l’amour », a-t-il ajouté. « Un jour, nous pourrons nous dire fiers d’appartenir à un pays fondé par Muhammad Ali Jinnah. Son rêve d’un Pakistan ouvert et inclusif se réalisera. » Mangla Sharma, un député hindou, a remercié la communauté chrétienne pour ses efforts en faveur de l’harmonie et du dialogue interreligieux entre les différents groupes religieux.

« Nous devons soutenir et organiser des initiatives semblables, qui peuvent être décisives dans notre combat pour les droits des minorités », a-t-il souligné. Le père Saleh Diego, directeur de la Commission nationale pour la Justice et la Paix, a également appelé à l’unité interconfessionnelle. « Nous tous, et pas seulement les chrétiens, nous devons nous unir et collaborer avec les hindous et les sikhs pour la cause de la paix et de la justice. Notre Seigneur est le Dieu de la justice, et tout est possible si nous restons unis. » Le pasteur Suleman Manzoor, président de l’organisation Rapha Mission International, a également remercié le cardinal Coutts et les organisateurs de l’événement. Il a invité les musulmans, les hindous, les sikhs, les paris et les membres des autres communautés à se joindre à une marche pour la paix prévue le 20 décembre, qui partira du cimetière chrétien de Karachi pour rejoindre le Karachi Press Club.

(Avec Ucanews, Karachi)


CRÉDITS

DR