Eglises d'Asie

Large victoire à Dhaka pour la Première ministre Sheikh Hasina

Publié le 03/01/2019




La coalition au pouvoir dirigée par la Première ministre Sheikh Hasina a remporté, lors des élections nationales bangladaises du 30 décembre, 288 sièges parlementaires sur 298. En dehors de la capitale, des violences ont entraîné la mort de 18 personnes. L’opposition dénonce les élections comme une « imposture » et demande un nouveau scrutin. De son côté, le seul député catholique du pays, Jowel Areng, a été réélu.

Le gouvernement dirigé par la Ligue Awami (AL) de la Première ministre Sheikh Hasina a remporté une large victoire aux élections législatives générales du 30 décembre. Parmi les parlementaires réélus se trouve Jowel Areng, le seul catholique membre du parlement, qui se présentait au sein de la Ligue Awami. Pour la Première ministre Hasina, il s’agit de la troisième victoire consécutive depuis son arrivée au pouvoir en 2009. L’opposition a fermement dénoncé les résultats des élections, en affirmant qu’ils ont été faussés par les tricheries et la corruption. Pour cette raison, une plainte a été déposée auprès de la Commission électorale pour appeler à annuler le scrutin et demander un deuxième tour. Malgré les craintes de violences avant les élections, celles-ci se sont déroulées dans une atmosphère paisible, malgré des violences qui ont éclaté en dehors de Dhaka, la capitale bangladaise. Contrairement aux rumeurs qui affirmaient que l’accès à Internet avait été interrompu, certains soulignaient qu’ils pouvaient y accéder malgré tout. Des commerçants de Dhaka ont également rapporté des rues désertes, ajoutant que dans la capitale, la Première ministre est trop influente et que le gouvernement n’y tolérerait aucun trouble. En dehors de Dhaka, en revanche, 18 victimes ont été rapportées.

L’issue du scrutin de ces onzièmes élections générales bangladaises était sans surprise. Bien que le dépouillement continue, Sheikh Hasina est certaine de remporter la victoire. L’opposition du Front Oikya n’a remporté que 7 sièges, tandis que la majorité remporte 288 sièges sur 298 ; 50 autres sièges sont réservés aux femmes et alloués selon le résultat final des élections. Le parti Okiya Front est dirigé par Kamal Hossain, qui a servi au sein du cabinet du premier ministre Sheikh Mujibur Rahman, le père de Sheikh Hasina. Kamal Hossain est devenu le leader de l’opposition quand Khaleda Zia, chef du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP), a été arrêté et emprisonné pour corruption. Suite au scrutin du 30 décembre, Kamal Hossain a demandé l’annulation des élections, les dénonçant comme une « imposture ». Selon une source locale, au moins cinquante candidats du Front Oikya ont renoncé à leur candidature en dénonçant des fraudes, et appellent aujourd’hui à un nouveau scrutin. « Même si ces fraudes étaient avérées, ce serait une folie de nier la victoire écrasante de la ligue AL », souligne la source. Malgré le risque que l’opposition descende dans la rue pour protester, celle-ci ajoute qu’ils sont « trop faibles et que le gouvernement ne les laisserait pas causer de troubles ».

(Avec AsiaNews)


CRÉDITS

DR