Eglises d'Asie

« Le Christ est vivant » : 200 jeunes de Phnom Penh partagent deux jours de prière pour les vocations

Publié le 17/05/2019




Les 11 et 12 mai, à l’occasion de la Journée mondiale de prière pour les vocations, Mgr Olivier Schmitthaeusler, vicaire apostolique de Phnom Penh, a présidé un week-end de prière, de partage et de réflexion en présence de près de 200 jeunes cambodgiens. La rencontre était organisée pour les jeunes de Phnom Penh, Battambang et Kampong Cham, en présence de vingt prêtres et religieux. « Christus vivit », la nouvelle exhortation apostolique du pape François, publiée le 2 avril, « nous éclaire et aide nos jeunes à comprendre l’amour que Dieu leur porte » confie Mgr Schmitthaeusler, qui se réjouit également du renouvellement des vœux de sœur Sophie, religieuse des Servantes de Jésus.

Les 11 et 12 mai, à l’occasion de la Journée mondiale de prière pour les vocations, Mgr Olivier Schmitthaeusler a présidé un week-end de prière, de partage et de réflexion en présence de près de 200 jeunes cambodgiens. La rencontre était organisée pour plus de 150 jeunes de Phnom Penh, 40 jeunes de Battambang et 15 jeunes de Kampong Cham, accompagnés par vingt prêtres et religieux. Christus vivit (Le Christ est vivant !), la nouvelle exhortation apostolique du Saint-Père publiée le 2 avril et destinée aux jeunes et à tout le peuple de Dieu, « nous éclaire et aide nos jeunes à comprendre le grand amour que Dieu leur porte, l’importance de leurs racines, et comment essayer d’ouvrir nos cœurs à la voix de Jésus, notre meilleur ami », a déclaré Mgr Schmitthaeusler : « Que Jésus, notre Bon Pasteur, continue de prendre soin de nos jeunes et de les aider à trouver la vraie joie ! »

Le vicariat de Phnom Penh a profité de l’occasion pour rendre grâce pour le renouvellement des vœux de Sœur Sophie. Celle-ci a fait ses premiers vœux en 2013 et les renouvelle tous les ans. Mgr Olivier Schmitthaeusler explique que « sa vie simple dans les villages khmers témoigne d’une vie donnée à Jésus et aux autres par la prière et le travail ». Sœur Sophie est responsable d’une petite usine de couture au centre d’artisanat à Chomkatieng-Takeo, qui emploie huit filles handicapées et produit les uniformes de mille élèves scolarisés dans le secteur de Takeo. La religieuse est également éducatrice pour les enfants handicapés lourds. Elle est la première religieuse d’un projet de congrégation locale destiné à accueillir les jeunes filles cambodgiennes, au service des campagnes. Près de 90 % des catholiques cambodgiens sont des baptisés de la première génération, confie Mgr Schmitthaeusler. Le vicariat de Phnom Penh compte moins de dix religieuses d’origine khmère : cinq Amantes de la Croix à Kompong Cham, trois Salésiennes, et une Servante de Jésus.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


CRÉDITS

Vicariat de Phnom Penh