Eglises d'Asie

Le diocèse de Rajahahi, pionnier de l’évangélisation sur le web au Bangladesh avec une première chaîne Youtube catholique

Publié le 03/03/2020




Le diocèse de Rajshahi, dans le nord-ouest du Bangladesh, cherche à moderniser l’évangélisation dans le pays en permettant de suivre des messes et des homélies en ligne grâce à la première chaîne de l’Église catholique bangladaise sur Youtube. Le but du père Patrick Gomes, secrétaire de la commission diocésaine pour l’unité des chrétiens et le dialogue interreligieux, est de « donner l’opportunité de se nourrir spirituellement à ceux qui ne peuvent pas participer à la messe dominicale parce qu’ils travaillent, le jour de repos hebdomadaire étant le vendredi au Bangladesh ».

Le père Belisario Ciro Montoya, missionnaire « fidei donum » colombien, a lancé la première chaîne Youtube catholique de l’Église bangladaise en 2017 au sein du diocèse de Rajshahi, dans le nord-ouest du pays, avec la commission pour l’unité des chrétiens et le dialogue interreligieux. Le diocèse de Rajshahi est toujours le seul diocèse du pays à posséder ses propres moyens de communication en ligne. Des vidéos sont publiées régulièrement sur la chaîne, entre messes dominicales, homélies et messages de l’évêque, afin de permettre aux fidèles qui travaillent le dimanche – le vendredi est le seul jour de repos hebdomadaire – de suivre la liturgie et de se nourrir sur le plan spirituel. Le père Belisario explique que les premières vidéos de la chaîne ont été filmées avec son téléphone, « de façon complètement amateur, parce que je n’ai jamais été formé pour cela ». « J’ai appris à filmer de moi-même quand j’étais au séminaire et maintenant, j’utilise ce passe-temps pour annoncer l’Évangile », ajoute le père Belisario, curé de la mission de Chandpukur. « Quand j’ai commencé à publier des vidéos, j’ai remarqué que les réactions étaient bonnes et qu’il y avait beaucoup de commentaires positifs », poursuit-il. Au début, précise-t-il, « nous avons rencontré quelques difficultés, notamment pour enregistrer les vidéos à cause de la mauvaise connexion internet dans les zones rurales ». « D’autant plus que je n’avais pas de caméra, je ne pouvais utiliser que mon téléphone. L’an dernier, je suis rentré en Colombie et j’ai ramené une bonne caméra. De plus, une bonne connexion internet a été installée récemment », se réjouit-il.

Un outil essentiel pour l’évangélisation

Au Bangladesh, souligne le missionnaire, « tout le monde a un smartphone et peut regarder les homélies directement en ligne ». « J’aime ce travail pastoral, très différent de ce que j’ai l’habitude de faire en paroisse. Les fidèles et l’évêque l’apprécient vraiment », assure-t-il. Le prochain objectif, ajoute le prêtre, « est de réaliser un film sur la vie d’un saint, parce que personne n’a jamais fait de film bangladais sur ce sujet ». Dans une vidéo publiée récemment sur le message du carême, Mgr Gervas Rozario, évêque de Rajshahi, souligne que c’est « un temps consacré à la prière ». « Grâce à la prière, nous pouvons tous devenir saints. Le carême nous apprend aussi la tempérance. » Le père Gomes estime qu’internet est un outil important pour pouvoir répandre la foi parmi ceux qui ne peuvent pas participer à la liturgie. Les homélies, ajoute-t-il, « sont prononcées en trois langues : en bengali, en orao et en santal. Les homélies en bengali sont très populaires. Ces réactions montrent que les gens ont besoin des enseignements de l’Église ». Shymol Rozario, qui suit la chaîne Youtube, explique qu’il aime les homélies des prêtres qui sont publiées en ligne. « Je les écoute quand j’ai du temps, et ainsi je peux prier et honorer Dieu. Je remercie les prêtres qui ont produit ces vidéos. » Outre les catholiques, on trouve aussi des fidèles d’autres religions parmi les abonnés à la chaîne, dont Hillol Sarker, un hindou. « J’ai trouvé les sermons sur Dieu tout-puissant et j’ai appris beaucoup de choses grâce à ces vidéos », confie-t-il.

(Avec Asianews, Rajshahi)


CRÉDITS

DR