Eglises d'Asie

Le gouvernement de l’État de Sabah annonce un jour férié supplémentaire pour Noël

Publié le 17/12/2019




Le 11 décembre, Mohd Shafie Apdal, ministre en chef de l’État de Sabah, en Malaisie, a annoncé à la communauté chrétienne locale l’ajout du 24 décembre comme nouveau jour férié. L’État voisin de Sarawak envisage la même chose également, selon les médias locaux. « L’ajout d’un jour férié permettra à ceux qui célèbrent la fête de Noël de rentrer chez eux plus tôt », a ajouté le ministre lors du lancement du carnaval de Noël de Kota Kinabalu, la capitale de l’État, qui a eu lieu du 11 au 15 décembre. L’État de Sabah est le premier du pays à avoir ajouté la veille de Noël aux principaux jours fériés accordés pour les festivals les plus importants comme l’Eid al-Fitr (fête de rupture du jeûne du ramadan) ou le Nouvel An chinois.

Pour beaucoup de chrétiens malaisiens, les fêtes de Noël peuvent se révéler un véritable parcours du combattant. C’est pourquoi la communauté chrétienne de l’État de Sabah, dans le nord de l’île de Bornéo, s’est réjouie après l’annonce, le 11 décembre, d’un nouveau jour férié pour le 24 décembre, en plus du 25 décembre déjà férié. Le ministre en chef de l’État, Mohd Shafie Apdal, l’a confirmé lors de l’inauguration du carnaval de Noël de Kota Kinabalu, qui a eu lieu durant cinq jours dans la capitale de l’État. Après plusieurs décennies d’islamisation et face à la montée constante du conservatisme islamique dans le pays, on assiste à davantage de discours antichrétiens qui obligent certaines communautés locales à la discrétion lors des principales fêtes religieuses. Cependant, la situation sociale reste différente dans les États malaisiens de Sabah et de Sarawak, situés tous les deux au nord de l’île de Bornéo. Les deux États comptent une importante minorité chrétienne, d’où la forte portée de la nouvelle pour la population locale. En annonçant le jour férié sous les acclamations lors du lancement du carnaval, Mohd Shafie Apdal a confirmé que le cabinet de l’État de Sabah a approuvé la décision, et qu’elle sera appliquée annuellement dès cette année.

« C’est un geste symbolique afin de montrer que nous respectons toutes les cultures et toutes les religions, et que nous voulons continuer de soutenir l’harmonie religieuse à Sabah », a ajouté le ministre en chef. « C’est la clé du développement et du progrès dans notre pays. C’est pourquoi nous devons maintenir l’unité », a-t-il confié à l’agence de presse nationale Bernama. La décision du gouvernement de Sabah a surpris beaucoup de monde, dans un contexte où les discours pro musulmans se sont multipliés dans la péninsule malaisienne, ce qui tend à aggraver les divisions communautaires dans le pays selon les observateurs. La montée des tensions religieuses est justement liée à défaite historique du gouvernement fédéral précédant et à la disgrâce de l’ancien Premier ministre Najib Razak, aujourd’hui poursuivi en justice pour corruption. Certains groupes islamistes malaisiens continuent de prêcher des discours de haine en accusant le gouvernement actuel de défendre une pensée « libérale » et de remettre en question la prééminence de l’islam en Malaisie. L’an dernier, le Parti islamique pan-malaisien (PAS), un parti politique islamiste local, s’était opposé à des festivités organisées à Tawau, dans l’est de l’État de Sabah, pour Noël et le nouvel an, en accusant le gouvernement de l’État de défendre l’évangélisation chrétienne en autorisant l’événement, qui accueillait également des musulmans.

(Avec Ucanews, Kota Kinabalu)


CRÉDITS

DR