Eglises d'Asie

Le gouvernement du Pendjab ajoute deux églises historiques de Lahore au patrimoine national

Publié le 23/07/2020




À la demande d’Ijaz Alam Augustine, ministre des Droits de l’homme, des Affaires des minorités et de l’Harmonie interreligieuse de la province pakistanaise du Pendjab, deux églises historiques de Lahore, la capitale du Pendjab, ont été ajoutées au patrimoine national. Le ministre a également soutenu la rénovation des deux édifices, en mauvais état. La cathédrale catholique du Sacré-Cœur de Lahore a été construite en 1907 dans un style romano-byzantin. L’église anglicane de la Résurrection, de l’Église du Pakistan, a été bâtie en grès rose dans un style néo-gothique en 1887. Elle contient une ancienne croix de Saint-Thomas, découverte en 1935 sur le site de Sirkap, près de l’ancienne cité de Taxila.

Le ministre des Droits de l’homme, des Affaires des minorités et de l’Harmonie interreligieuse de la province pakistanaise du Pendjab, Ijaz Alam Augustine, a attiré l’attention du gouvernement sur l’état déplorable de la cathédrale du Sacré-Cœur de Lahore, ainsi que de l’église de la Résurrection, la cathédrale de l’Église anglicane (Église du Pakistan), également à Lahore. Le ministre a demandé au gouvernement du Pendjab de reconnaître les deux édifices historiques comme faisant partie du patrimoine national. Il a rendu visite à la cathédrale du Sacré-Cœur située sur Lawrence Road, et à l’église de la Résurrection, sur Mall Road, où il a rencontré le clergé local. La cathédrale catholique du Sacré-Cœur a été consacrée le 19 novembre 1907 par Mgr Fabien Antoine Eestermans, alors évêque de Lahore. L’église a été bâtie grâce à des financements et des matériaux envoyés de Belgique. Edouard Dobbeleers, un architecte belge d’Anvers, a conçu les plans de la cathédrale de Lahore, construite dans un style romano-byzantine. La cathédrale anglicane, construite en grès rose dans un style néo-gothique au cœur de Lahore, a été bâtie en 1887 par l’architecte John Oldrid Scott. Elle contient une ancienne croix de Saint-Thomas, découverte en 1935 sur le site archéologique de Sirkap, proche de l’ancienne cité de Taxila. Les deux cathédrales ont besoin d’être restaurées, avec notamment une nouvelle tuyauterie, d’un nouveau système électrique et d’autres travaux de rénovation.

Selon Ijaz Alam Augustine, il faudrait environ 50 millions de roupies pakistanaises (environ 256 000 euros) pour couvrir les coûts des travaux de rénovation. Son ministère doit couvrir les frais, et les deux églises vont pouvoir accueillir les chantiers de rénovation avec des méthodes techniques adaptées. Le ministre a remercié le ministre en chef du Pendjab, Usman Buzdar, en estimant que les travaux seront achevés d’ici un an. Mgr Sebastian Francis Shaw, archevêque catholique de Lahore, et l’évêque anglican de Lahore, Alexander John Malik, ont fait part de leur reconnaissance envers le gouvernement local avec le clergé et les congrégations religieuses du Pendjab, en attendant de voir le chantier avancer. Le révérend Salman Babar, de l’Église du Pakistan, dans le diocèse de Karachi, a souligné son enthousiasme en constatant l’initiative du gouvernement, en ajoutant que cela projettera une très bonne image et que cela contribuera à construire de meilleures relations. D’autant plus que le Pakistan traverse une période particulièrement difficile avec la pandémie, alors que les minorités du pays souffraient déjà des persécutions avant la crise sanitaire. Ce type d’initiatives permet d’encourager l’harmonie interreligieuse et la paix au Pakistan. Le père Faisal Pervaiz, de l’archidiocèse de Lahore, salue lui aussi la décision positive et courageuse du gouvernement, qui a su montrer son intérêt pour la protection de la culture locale et des sites et patrimoines historiques. Pour le prêtre, ce projet de rénovation favorise la paix, en montrant que les minorités et leur patrimoine sont en sécurité dans le pays. Le père Faisal ajoute que c’est une excellente nouvelle pour tout le monde. « Les médias jouent un rôle important en faisant part des projets gouvernementaux de ce genre, qui construisent vraiment la paix. De plus, à travers ce type de projets, le monde peut avoir une meilleur image de notre pays », a ajouté le prêtre.

(Avec Asianews, Lahore)


CRÉDITS

DR