Eglises d'Asie

Le grand séminaire de Rangoun, toujours fermé, propose des cours de théologie en ligne

Publié le 22/07/2020




Le 16 juillet, le grand séminaire Saint-Joseph de Rangoun a demandé aux autorités l’autorisation de rouvrir ses portes, alors que les restrictions en vigueur sur les célébrations publiques et les rassemblements ont été prolongées. Les autorités ont refusé, l’établissement étant à la fois un lieu d’étude et de résidence pour de nombreux séminaristes. Le séminaire reste donc fermé tant que les restrictions ne sont pas levées. Un programme de cours de théologie en ligne sera donc proposé à compter du 11 août pour les séminaristes de plusieurs diocèses du pays. Durant la crise sanitaire, l’établissement a également servi de centre de quarantaine, sur proposition des évêques birmans.

Le grand séminaire Saint-Joseph de Rangoun va reprendre avec des cours en ligne à partir du 11 août.

Le grand séminaire Saint-Joseph de Rangoun s’apprête à proposer des cours en ligne aux séminaristes de plusieurs diocèses birman, alors que l’établissement est toujours fermé en raison des restrictions sanitaires. Les évêques de 16 diocèses du pays ont été sollicités afin de créer un espace de formation en ligne pour les séminaristes birmans. Les premiers cours virtuels de théologie doivent débuter le 11 août au matin. « Les cours de théologie auront lieu en ligne, en attendant l’autorisation du gouvernement pour la réouverture du séminaire », explique une lettre du recteur du séminaire, publiée le 19 juillet. Ce dernier appelle également les séminaristes à participer en direct à une messe qui sera célébrée le 10 août à 17 heures depuis le séminaire, au cours de laquelle les professeurs et les formateurs feront une profession de foi. La lettre du séminaire explique que le programme de cours en ligne a été lancé après consultation du cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun, de la commission épiscopale sur les séminaires et d’autres évêques concernés par la réouverture du séminaire. Une demande officielle a été adressée aux autorités le 16 juillet. Celles-ci ont répondu que le séminaire, étant à la fois un lieu d’étude et de résidence pour de nombreux étudiants, ne pourra pas rouvrir tant que les restrictions imposées par le gouvernement seront en place.

À l’origine, l’établissement devait rouvrir le 16 mai pour le début de la nouvelle année scolaire, mais la pandémie a retardé la reprise des cours.  Le séminaire a servi de centre de quarantaine pour loger 130 personnes durant la crise sanitaire, les évêques birmans ayant proposé au gouvernement d’utiliser plusieurs établissements catholiques, dont le grand séminaire de Rangoun. En juin, ce dernier a accueilli 102 Birmans de retour de Thaïlande et de Chine, qui ont été placé en quarantaine pendant 21 jours. Dans le pays, les églises restent fermées et les célébrations publiques sont toujours célébrées en ligne, alors que le gouvernement a prolongé les mesures en vigueur jusqu’au 31 juillet. Cette extension concerne tous les grands rassemblements et activités religieuses organisés dans des lieux de culte comme les temples, les pagodes, les églises et les mosquées. Le ministère de l’Éducation a rouvert les écoles depuis le 21 juillet, à commencer par les lycées, puis les collèges et les écoles primaires deux semaines plus tard. La Birmanie à enregistré, à ce jour, 341 cas d’infection dont 6 décès et 278 guérisons confirmées, selon les autorités sanitaires.

(Avec Ucanews, Rangoun)


CRÉDITS

DR