Eglises d'Asie

Le pape François s’adresse aux Bangladais à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance

Publié le 26/03/2021




Le 24 mars, le pape François a publié un message vidéo destiné à tous les citoyens bangladais à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance bangladaise (26 mars 1971) et du 101e anniversaire de la naissance de Sheikh Mujibur Rahman (1920-1975), père fondateur de la nation bangladaise. Dans son message, le pape souligne la « culture de la rencontre et du dialogue » qui caractérise le Bangladesh, en évoquant « un pays à la beauté naturelle unique », et « une nation moderne qui s’efforce de parvenir à l’unité linguistique et culturelle en respectant les différentes traditions et communautés locales ».

Mgr Bejoy N. D’Cruze, archevêque de Dacca, devant une statue de saint Joseph dans l’église de Solepur, le 19 mars 2021 dans le district de Munshiganj.

Le pape François a publié un message vidéo destiné au peuple du Bangladesh, à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du pays et du 101e anniversaire de la naissance de Sheikh Mujibur Rahman, considéré comme père fondateur de la nation bangladaise. Dans son message, le Saint-Père souligne la « culture de la rencontre et du dialogue » qui caractérise le pays d’Asie du Sud. Il a ajouté que le Bangladesh, également surnommé Sonar Bangla (Bengale doré) est « un pays à la beauté naturelle unique », et « une nation moderne qui s’efforce de parvenir à l’unité linguistique et culturelle en respectant les différentes traditions et communautés locales ». « C’est un des héritages que Sheikh Mujibur Rahman a laissé à tous les Bangladais. Il a soutenu une culture de la rencontre et du dialogue, marquée par la sagesse et la largesse d’esprit. Il savait qu’on ne peut construire un monde plus juste et fraternel, où chaque personne peut vivre en liberté, en paix et en sécurité, qu’en construisant une société pluraliste et inclusive », a souligné le pape.

« Il a soutenu une culture de la rencontre et du dialogue »

« Le Bangladesh est une jeune nation, et elle a toujours eu une place spéciale dans les cœurs des papes, qui dès le début ont toujours exprimé leur solidarité avec le peuple. Ils ont cherché à les accompagner dans leurs épreuves initiales, et à les soutenir dans la tâche difficile de la construction et du développement de la nation. J’espère que les bonnes relations entre le Saint-Siège et le Bangladesh continueront de s’épanouir », a-t-il poursuivi. « J’espère aussi que le climat de plus en plus favorable au dialogue et à la rencontre interreligieuse, dont j’ai été témoin durant ma visite [en 2017], continuera d’encourager les croyants à exprimer librement leurs profondes convictions sur le sens de la vie. Ils contribueront ainsi à promouvoir les valeurs spirituelles qui sont une base solide pour une société juste et pacifique. »

« Chers frères et sœurs, alors que vous marquez le 50e anniversaire de votre indépendance, je voudrais réaffirmer ma conviction que l’avenir de la démocratie et la santé de la vie politique au Bangladesh sont étroitement liés à la vision fondatrice de la nation et à l’héritage d’un dialogue sincère, respectant la diversité légitime que vous avez défendue au fil des ans », a souligné le pape François. « En tant qu’ami du Bangladesh, j’encourage chacun d’entre vous, en particulier les jeunes générations, à vous consacrer toujours au service de la paix et de la prospérité de cette noble nation que vous représentez. Et je demande à chacun d’entre vous de continuer vos œuvres généreuses et humanitaires auprès des réfugiés, des pauvres, des démunis et de tous ceux qui sont sans voix. Par ces vœux sincères, j’appelle les bénédictions divines pour le Bangladesh doré et tous ses citoyens. »

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR