Eglises d'Asie

Le Parlement malaisien abaisse le droit de vote à l’âge de 18 ans à l’unanimité

Publié le 18/07/2019




Le 16 juillet, l’amendement de la Constitution a été soumis au Parlement afin d’abaisser le droit de vote à l’âge de 18 ans. Tous les législateurs présents ont voté en faveur de l’amendement, sans aucune opposition ni abstention. Le vote unanime, une première pour le Parlement malaisien, conforte l’alliance Pakatan Harapan du Premier ministre Mahathir Mohamad, au pouvoir depuis mai 2018. L’amendement comprend également l’enregistrement automatique des Malaisiens sur les listes électorales dès l’âge de 18 ans, ce qui devrait faire passer le nombre d’électeurs de 14,9 millions de personnes (lors des dernières élections) à 22,7 millions de personnes (prévisions pour les élections de 2023).

La Malaisie a abaissé l’âge du droit de vote de 21 ans à 18 ans, ajoutant plusieurs millions d’électeurs aux listes électorales. Le 16 juillet, tous les membres du Parlement malaisien présents ont soutenu l’amendement de la Constitution, nécessaire pour changer l’âge du droit de vote, sans aucune opposition ni abstention. C’est la première fois que l’alliance Pakatan Harapan du Premier ministre Mahathir Mohamad reçoit un soutien unanime depuis son arrivée au pouvoir en mai 2018. L’amendement comprend également l’enregistrement automatique des Malaisiens sur les listes électorales dès l’âge de 18 ans. Mahathir Mohamad, qui a fêté ses 94 ans la semaine dernière, a confié son soulagement suite au vote unanime de l’amendement de la Constitution. « J’ai été au Parlement pendant de nombreuses années, mais c’est la première fois qu’un projet de loi est voté unanimement. Personne ne l’a rejeté. Nous entrons dans une nouvelle ère… L’opposition reconnaît les bonnes intentions du gouvernement, c’est un jour historique », a-t-il déclaré aux journalistes dans le hall d’entrée du Parlement malaisien. « Le gouvernement estime qu’au cours des cinq prochaines années, si l’enregistrement automatique des électeurs est appliqué ainsi que le droit de vote dès l’âge de 18 ans, près de 7,8 millions de nouveaux électeurs pourraient rejoindre les listes électorales d’ici 2023. » Selon les chiffres du gouvernement, il y avait 14,9 millions d’électeurs inscrits et presque 4 millions d’électeurs non inscrits lors des dernières élections générales de 2018. Selon les prévisions pour les prochaines élections de 2023, le pays pourrait compter jusqu’à 22,7 millions d’électeurs, soit 75 % de la population sur 30 millions d’habitants.

En Malaisie, les amendements de la Constitution requièrent une majorité de deux tiers des membres du Parlement sur 222 sièges. L’alliance Pakatan Harapan et ses alliés occupent 139 sièges, soit neuf sièges de moins que la majorité nécessaire pour un tel amendement. Durant les semaines précédant le vote, les chefs de partis et leurs partisans, des deux côtés de l’hémicycle, ont approuvé l’amendement, affirmant qu’il était essentiel pour permettre d’ouvrir le pouvoir électoral des jeunes et pour rechercher leur soutien. La Commission électorale malaisienne prévoit également de faire campagne auprès des élèves dès l’école primaire pour les sensibiliser sur la démocratie. Le Premier ministre Mahathir, répondant aux législateurs l’interrogeant sur l’éventualité de rendre le vote obligatoire, a déclaré que le gouvernement n’en avait pas l’intention et que le droit de vote resterait volontaire. « Des recherches préliminaires ont conclu que même dans les pays qui ont appliqué le vote obligatoire, le taux de participation n’atteint pas 100 % », a-t-il souligné durant son discours de clôture lors de l’examen du projet d’amendement en deuxième lecture. Il a rappelé que les taux de participation les plus élevés ont été enregistrés à Singapour (93,56 %), en Australie (91,89 %), en Belgique (88,2 %) et en Autriche (80 %). La décision d’abaisser l’âge du droit de vote à 18 ans faisait partie des principales promesses électorales du gouvernement, lors de la campagne précédant les dernières élections générales. L’amendement doit encore être soumis au vote du Sénat, puis à l’accord royal du roi titulaire malaisien. La décision du gouvernement malaisien suit la tendance générale de la plupart des pays de la région et du reste du monde – avec quelques exceptions comme Singapour où l’âge du droit de vote reste fixé à 21 ans, ou comme l’Indonésie où les électeurs peuvent voter dès l’âge de 17 ans.

(Avec Ucanews, Kuala Lumpur)


CRÉDITS

Chatham House