Eglises d'Asie

L’Église catholique pakistanaise appelle à jeûner pour les musulmans victimes de violences à Delhi

Publié le 05/03/2020




L’archidiocèse de Karachi et la commission nationale pour la justice et la paix de la conférence épiscopale pakistanaise ont demandé à tous les chrétiens de jeûner, ce vendredi 6 mars, pour les musulmans indiens et la paix en Inde. Les violences de la semaine dernière à Delhi, entre des musulmans de la capitale indienne et des groupes extrémistes hindous, ont entraîné au moins 46 morts et 300 blessés. La communauté islamique indienne est visée par le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, qui a introduit récemment la nouvelle loi controversée sur la citoyenneté, discriminante envers la minorité musulmane.

Le cardinal Joseph Coutts, archevêque de Karachi, a exprimé sa vive inquiétude à propos des violences de la semaine dernière, alors que des groupes extrémistes hindous ont visé des musulmans de la capitale indienne, faisant 46 morts et plus de 300 blessés. Le cardinal a demandé aux autorités indiennes de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de tous les citoyens, quelle que soit leur religion ou leur caste. Saleh Diego, vicaire général de l’archidiocèse de Karachi et membre de la commission nationale pour le dialogue interreligieux, a partagé ces sentiments. Il a confié qu’il appréciait la position du Premier ministre pakistanais Imran Khan, qui a promis récemment, sur Twitter, de défendre toutes les minorités vivant au Pakistan : « Toute personne visant les non musulmans et leurs lieux de culte dans notre pays sera traitée sévèrement. Les minorités ont les mêmes droits que tous les autres citoyens. » Le cardinal Coutts et le père Diego ont évoqué les gestes de fraternité et de compassion de nombreux fidèles de toutes confessions – catholiques, sikhs et même hindous – qui ont accouru à l’aide des victimes des violences à Delhi. Ils ont notamment évoqué Premkant Baghel, un hindou qui a sauvé six voisins musulmans des flammes et qui en est ressorti gravement blessé. Les musulmans pakistanais, et notamment une organisation locale de pêcheurs ainsi que le parti islamique conservateur Jamaat-e-Islami, ont salué la déclaration des catholiques concernant la politique du gouvernement BJP de Narendra Modi. L’un des dirigeants du parti Jamaat-e-Islami, Yunus Khan, a souligné que tous les citoyens pakistanais, musulmans ou catholiques, sont unis « pour la paix et l’harmonie dans le monde ». L’Église pakistanaise a également confié son espérance que les événements des derniers jours inspireront au gouvernement d’Islamabad et à la majorité musulmane pakistanaise un engagement plus concret en faveur d’une coexistence pacifique avec les autres confessions.

(Avec Asianews, Karachi)


CRÉDITS

DR